Association

Newsletter N°15 - Décembre 2010

Edito

Le temps d’un clin d’œil… et le nouvel an sera là !

La nouvelle année est pour chacun de nous l’occasion de faire le point sur nos aspirations, et nos objectifs. Et si cette année notre objectif commun était de faire durer tout au long de l’année 2011 la générosité que nous inspirent les fêtes hivernales ?

Par exemple, pourquoi ne pas nous engager dans la préservation de  la biodiversité en pratiquant l’écovolontariat ou en joignant un réseau de sciences participatives ?

Si vous ne pouvez pas participer vous-même, faites plaisir à vos proches en leur offrant un chèque cadeau pour leur participation à un projet d’écovolontariat.

Bonnes fêtes à tous de la part de l’équipe de Cybelle Planète !

Shoshana Denning

Dans cette Newsletter

Aider à financer un voyage d’écovolontariat grâce aux chèques cadeaux

De nombreuses personnes souhaitent participer à un programme d’écovolontariat mais ne disposent pas de la somme requise pour leur participation. Le chèque cadeau peut être une solution.

En achetant un chèque cadeau pour l’un de vos proches, vous participez, en partie ou en intégralité, à la réalisation d’un projet remarquable et utile pour la nature.

Vous qui souhaitez devenir écovolontaire et qui malheureusement ne disposez pas des finances nécessaires à la réalisation de votre projet. Proposez à vos proches de vous aider en vous offrant un chèque cadeau. Pour en savoir plus sur les chèques cadeaux.

Cybelle Planète sur Facebook

Cybelle Planète a maintenant sa page sur Facebook. Rejoignez-nous et aidez nous à nous faire connaitre auprès de vos contacts.

 

Des Projets Pour L’hiver !

Dans les centres de soin :

Cet hiver dans les centres de soin pour animaux sauvages, il est possible de participer à la sauvegarde du loup ibérique du Portugal, espèce en danger d’extinction. Vous pourrez également rejoindre les centres de soin consacrés à la faune sauvage au Brésil, en Thaïlande en Floride. Enfin, près des plus belles plages des États-Unis, en Floride, les tigres, léopards et pumas ont aussi besoin de votre soutien.

A la ferme :

A partir du 1er Janvier 2011 vous pourrez participer à la conservation des espèces domestiques rares dans les montagnes de Pirin, au sud-ouest de la Bulgarie, caractérisées par une grande biodiversité et par de magnifiques paysages.

Observations d’animaux sauvages sur le terrain :

Que diriez-vous d’un détour ensoleillé et dépaysant qui contribue à l’étude des espèces sauvage dans leur milieu naturel ? Au Bénin vous pourrez aider à étudier et protéger les chauves-souris, espèce mal aimée qui est néanmoins fascinante et essentielle à l’équilibre des écosystèmes. Toujours au Bénin, vous pouvez participer à la mise en place d’un circuit de birdwatching dans une réserve naturelle où aider à étudier les primates.

Toujours en Afrique, partez à la découverte des animaux sauvages tels que les lions ou les éléphants du Zululand en Afrique du sud. Il reste également encore des places pour les projets de conservation des Chiens Lycaon au Zimbabwe ou les Rhinocéros au Swaziland.

En Amérique du sud, au Brésil, vous pouvez aider à étudier les toucans et les loutres à longue queue. Deux espèces en danger d’extinction et qui font l’objet de suivi à long terme.

En Thaïlande, a partir du 10 janvier votre contribution serait très précieuse pour le projet de sauvegarde des tortues marines sur un l’île pittoresque de Pra Thong. Toujours en Asie durant 15 jours de trekking intensif, du 7 au 20 Février vous pouvez partir sure les traces des Orangs-outans en Indonésie.

Éducation à l’environnement :

Le projet Baleine à Praia, au Brésil, accueille les écovolontaires durant la « basse saison »,  du 15 Octobre au 15 Juin. Pendant cette période, les sorties en mer ne sont plus possibles, mais les écovolontaires pourront aider l’association à développer ses activités d’éducation à l’environnement auprès des communautés locales – jeunes et adultes. Vous aiderez aussi à la saisie des données sur les baleines récoltés durant l’été, ainsi qu’à leur exploitation scientifique.

Cybelle Méditerranée

Cybelle Méditerranée, notre programme de sciences participatives en mer méditerranée se poursuit. L’année 2010 a été fructueuse du côté des contributeurs, près de 280 inscrits, groupes ou individuels, participent aux collectes d’informations en mer. Les données sont nombreuses !

Le bilan annuel de l’année 2010 sera effectué début 2011, nous vous en tiendront informé.

Le programme Cybelle Méditerranée est un suivi à long terme et à grande échelle de la biodiversité marine méditerranéenne, et ce grâce à la participation bénévole de contributeurs. Il faudra plusieurs années pour avoir le recul nécessaire pour obtenir des analyses scientifiques parlantes. En attendant, nous travaillons à la mise en place, sur notre site web, d’outils d’initiation à la recherche scientifique et de visualisation directe des données. Nous espérons pouvoir vous les présenter en courant 2011.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui, d’une manière ou d’une autre, nous font confiance et contribuent au développement du programme Cybelle Méditerranée. Continuons ensemble à semer les graines et à faire fructifier nos acquis !

L’Ecovolontariat: c'est quoi?

Historique

Le terme écovolontariat est issu de l’anglais « ecovolunteering ». Ce mode de voyage est issu d’une longue tradition anglo-saxonne. A l’origine, les volontaires participaient à des expéditions d’aide médicale, éducative ou spirituelles, auprès de religieux. A partir des années 1970, l’offre venant d’organismes spécialisés explose. Le volontariat se spécialise dans certains domaines tels que l’aide médicale, humanitaire, ou environnementale. On commence à parler de tourisme volontaire (volunteer tourism). On voit apparaitre les premiers voyages de volontariat environnemental, notamment aux USA et en Angleterre (ex : la Fondation Earthwatch). Le concept de volontariat international s’ouvre à la conservation et à la préservation de la nature, le terme Ecovoluntering, en français « Ecovolontariat », est né.

Contexte actuel

L'écovolontariat se développe largement en France ces dernières années. Aucune définition « officielle » n’a encore pu être proposée. Nous nous basons sur une définition du tourisme volontaire* : « Tourisme qui, pour des raisons diverses et variées, consiste à participer de manière organisée, à des vacances pouvant impliquer une aide humanitaire, la restauration de certains biotopes, où l’étude de la population ou de l’écologie locale ». (Traduit de l’anglais)

Proposition d’une définition de l’écovolontariat :

« L’écovolontariat est une activité de tourisme volontaire.

L’écovolontariat n’est pas nécessairement bénévole. Cela dépend du projet auquel il participe, notamment de ses besoins matériels, et de l’organisme porteur du projet. Dans tous les cas l’écovolontaire ne peut recevoir de rémunération, au sens monétaire du terme, pour son action. »

* Volunteer tourism: a global analysis. 2008. Tourism Research and Marketing. Ed. ATLAS.

Agrément tourisme, une garantie à prendre en compte

La réglementation en vigueur depuis le 1er décembre 1994 demande que les associations qui proposent plus de 2 voyages par an à leurs membres soient titulaires d’un agrément tourisme. Cette autorisation atteste de l’aptitude à organiser des voyages et à les proposer dans des conditions en adéquation avec le code du tourisme.

Nous souhaitons améliorer en permanence nos services, dans un cadre règlementé. Ainsi Cybelle Planète dispose d'un agrément de tourisme. Ce dernier atteste de notre professionnalisme ; en tant qu’organisme agréé, nos écovolontaires réservent leur voyage en toute sécurité : aptitude professionnelle, garantie financière, assurance professionnelle, et possibilité de souscrire à une assurance annulation lors de chaque réservation.

 

Foire Aux Questions :

Pourquoi souscrire une assurance annulation ?

Lors de votre réservation nous vous conseillons de souscrire une assurance d’annulation. Car si l’imprévu ne ce prévoit pas, il se prépare. En moyenne ¼ des personnes qui ont réservé pour  un projet vont effectuer par la suite une modification ou une annulation, chiffre loin d’être négligeable !

En tant que professionnel agréé, la réservation à nos projets d’écovolontariat peut faire d’objet d’une souscription à une assurance et ainsi vous garantir, entre autre, un remboursement des frais d’annulation de votre réservation, ou de vos jours de voyage non-utilisés en cas de retour anticipé. Vous trouverez plus de détails sur la page de notre site dédiée aux assurances .

Langues étrangères ?

Pour beaucoup de nos projets, la langue de travail est l’anglais (cela va sans dire que les autres langues sont toujours un plus pour l’écovolontaire). Parler anglais au sein d’un projet international permettra aux écovolontaires de comprendre avec exactitude les consignes de la part de l’encadrement. Ils pourront ainsi aider efficacement mais aussi connaitre et respecter les règles de sécurité. Les écovolontaires pourront se faire comprendre par le projet et leurs questions ne resteront pas sans réponses. Enfin, il s’agit de projets internationaux et la langue anglaise servira à la communication entre les écovolontaires.

Nous ne demandons pas de test d’aptitude à une langue étrangère lors de votre inscription, c’est à vous de juger si vous avez la capacité de communication requise dans la langue d’usage dans le projet. Si vous ne pensez pas pouvoir communiquer dans une langue étrangère, il reste bien sur des projets francophones comme le projet cétacés en France ou les projets au Bénin.

Comment Cybelle Planète sélectionne-t-elle ses projets d’écovolontariat ? Et comment garanti-t-elle leur qualité sur le long terme ?

Nous choisissons nos projets partenaires avec le plus grand soin. Pour qu’un projet local devienne partenaire de Cybelle Planète, il devra répondre à toute une série de critères bien définis (qualité scientifique du projet, conditions d’accueil, de sécurité, critères sociaux, économiques et écologiques). Ces derniers nous permettront d’évaluer la faisabilité du projet et si le projet correspond oui ou non à notre éthique.

Qualité des projets sur le long terme

Nous tenons à garantir sur le long terme la qualité des projets que nous proposons. Les témoignages laissés par les écovolontaires, une fois leur séjour terminé, vont nous permettre d’assurer une évaluation permanente des projets d’accueil, en fonction de nos critères de sélection initiaux mais aussi de l’expérience des participants. Il est évident que les écovolontaires sont les mieux placés pour évaluer de la qualité du projet auquel ils participent.

Nous ne sommes pas là pour vendre des séjours d'écovolontariat à tout prix mais plutôt pour permettre au plus grand nombre de personnes de participer concrètement à des programmes de préservation de la biodiversité dans un cadre de qualité.

Par le passé, nous avons décidé, à notre grand regret, de mettre fin à notre partenariat avec plusieurs projets. La majorité de ses évènements a fait suite à des témoignages d’écovolontaires. Grâce aux témoignages, une enquête a été mise en place et souvent il s’est avéré que les intérêts de ses projets ne coïncidaient plus avec les nôtres.

Les écovolontaires restent les garants de la qualité de nos programmes dans le temps. Merci à tout ceux et celles qui ont pris le temps de témoigner sur notre site après leur retour !

On parle de nous

Le Guide du Routard, Tourisme Durable, Hachette, 2010/2011

 

 

Changer le Monde, P. de Lomas, éditions de l’Archipel, 2010. Page du 16 juin

 

 

Le guide du mariage bio, écolo et éthique, Virginie Chaaban et  Loeticia Véret, Ed Ereyolles, 2010

 

 

 
Print Friendly and PDF
Mentions Légales - Copyright Cybelle Planète 2014