French English

Conservation des tortues marines au Salvador

Résumé

Cette mission se déroule à Bahia Jiquilisco, sur la côte Pacifique au Sud-Est du Salvador, sur un des plus grands sites de nidification de la tortue imbriquée. Vous contribuerez aux patrouilles quotidiennes sur la plage à la recherche des pontes de tortues, en équipe et encadré par un membre du projet. Ce projet se déroule en lien étroit avec les membres de la communauté locale.

salv accueil.2

Présentation

Cette mission est dédiée à la conservation de la tortue imbriquée, Eretmochelys imbricata, espèce menacée d'extinction. Cette espèce doit faire face à plusieurs dangers, comme pour la plupart des tortues marines : filets dérivants, ingestion de sacs plastiques (ressemblant aux méduses), les marées noires, et surtout la destruction des sites de ponte et le ramassage intensif des œufs pour la consommation. La tortue imbriquée est également exploitée pour sa carapace dont les écailles sont utilisées dans l’artisanat.

Pour toutes ces raisons, jusqu’en 2007 la tortue imbriquée fut considérée par les scientifiques comme disparue dans la région Pacifique-Est. C’est notamment grâce au projet que l’existence de sites de pontes a été révélée. Ces derniers se trouvant à l’intérieur d’estuaires, les tortues viennent s’y réfugier en rejoignant les mangroves, pour y déposer leurs œufs. Près de 90% des pontes de tortues du Pacifique-Est ont lieu dans un des deux sites de recherche du projet, au Salvador et au Nicaragua. Chaque saison plus de 400 tortues émergent de la mer pour aller pondre sur les plages de ces deux sites !

Le programme a démarré en 2008. Ce dernier est axé sur le suivi et la protection des pontes de tortues imbriquées. Le site de Bahia Jiquilisco au Salvador est un des sites de ponte les plus important de la zone, c’est pourquoi ce dernier a été retenu pour le projet, ainsi que celui situé à Estero Padre Ramos Nature Reserve au Nicaragua. Le site d'étude fait partie des rares endroits de ponte des tortues imbriquées où chaque année des centaines d'individus reviennent y déposer leurs oeufs.

Le programme de conservation se base sur la contribution étroite de la communauté et des organismes à but non-lucratifs locaux. Les pressions exercées sur les tortues imbriquées sont essentiellement dues à l’Homme. En travaillant aux côtés des personnes exploitant de près ou de loin ces dernières et en générant des alternatives socio-économiques, le projet permet aux exploiteurs de tortues d’en devenir les « sauveurs », tout en créant des revenus économiques pour les familles concernées.

Depuis 2008, ce programme a protégé plus de 1000 nids, a permit l’éclosion de plus de 120 000 tortues, a équipé 3 tortues d’émetteurs satellites, et a permis à plus de 112 familles locales d'en bénéficier.

Les écovolontaires sont indispensables au succès de ce programme, grâce à leur aide sur le terrain l’effort de conservation reste constant, leur participation financière profite au projet et à la communauté. En tant qu’écovolontaire vous allez également participer à l’émergence d’une prise de conscience locale et globale, sur la nécessité de protéger les tortues imbriquées et le milieu marin en général. En plus d’être engagés dans la conservation des tortues marines, les volontaires auront l’opportunité de s’impliquer dans d’autres projets sociaux et écologiques locaux.

Localisation / Habitat

La Réserve de la Biosphère de Jiquilisco Bay se trouve au sud-est du Salvador. Les volontaires séjournent dans la commune de La Pirraya (Département de Usulatan), à environ 3 heures et demi de San Salvador.

Habitat

Situé sur la côte Pacifique, au sud-est du Salvador, dans le département de Usulutan, Jiquilisco Bay est le plus grand estuaire du pays. Cet estuaire consiste en une séries de mangroves, et canaux, encore sauvages et préservés. Cette zone a été déclarée zone humide RAMSAR en octobre 2005 puis Réserve de la Biosphère UNESCO en 2007. Ces 637 km² sur 50 km de côte offrent un des paysages naturels les plus magnifiques du pays, avec notamment une grande abondance d’oiseaux. C’est également un des plus important site de ponte des tortues imbriquées, avec approximativement 40 à 45% des pontes du Pacifique-Est.

Le Salvador possède un climat subtropical chaud, avec deux saisons principales : la saison sèche (verano), entre novembre et avril, et la saison humide (invierno) de mai à octobre. Les zones côtières sont particulièrement chaudes, l’intérieur des terres est quant à lui plus tempéré. Les pluies saisonnières ont lieu principalement la nuit, la période tourisitique la plus propice est la saison sèche.

Pour en savoir plus sur les conditions météorologiques locales

Espèces

La tortue imbriquée est la seule espèce de tortue marine à arborer une carapace kératineuse brillante et colorée, constituée d’écailles superposées (imbriquées). Les individus possèdent un bec pointu et une tête étroite, adaptée à la recherche de la nourriture, le plus souvent sur du substrat dur.

Cette espèce est connue pour vivre dans des zones peu profondes, avec un substrat dur. Les juvéniles sont omnivores et se nourrissent d’une grande diversité de proies, alors que les adultes se nourrissent presque exclusivement d’éponges. Dans la région du Pacifique-Est, les tortues imbriquées adultes ont été observées se nourrissant sur le substrat des mangroves, ce qui met en œuvre un tout autre scénario quant à la diète et l’habitat préférentiel de cette espèce. Des études seront nécessaires pour mieux comprendre le mode de vie de la tortue imbriquée de cette région.

Les tortues imbriquées se trouvent généralement, au niveau mondial, dans les zones tropicales et subtropicales. Les juvéniles sont typiquement plus sédentaires et les adultes sont connues pour effectuer des migrations de plusieurs centaines de kilomètres. Mais d’une manière générale cette espèce est bien moins migratoire que les autres espèces de tortues marines.

Les tortues imbriquées de la région sont connues pour choisir des sites de pontes cachés, souvent à l’intérieur des estuaires, où elles émergent des mangroves pour déposer leurs œufs sur les plages. Ces eaux riches des mangroves leurs sont aussi propices pour l’alimentation. Ce mode de vie, spécifique aux tortues imbriquées du Pacifique-Est est certainement la raison pour laquelle ces dernières n’ont pas été repérées pendant des dizaines d’années, mais posent aussi certains problèmes pour la mise en place de mesures de conservations adaptées et spécifiques.

Implication de l'écovolontaire

Aucune expérience n’est demandée pour participer. Les volontaires sont impliqués dans le travail d’équipe environ 8 heures, jour et nuit, et ont un minimum d’une journée libre par semaine.

Les tâches principales auxquelles les volontaires sont amenés à participer sont : patrouilles de nuit (à pied) à la recherche des tortues et des pontes sur les plages, gestion des pontes et des éclosions, patrouilles matinales en bateau moteur le long de la côte afin de quantifier les pontes dans la zone, et activités communautaires (éducation, nettoyage, etc…)

Les volontaires travaillent en équipe avec les membres du projet et/ou d’autres écovolontaires.

Les activités incluent par exemple :

  • Patrouilles sur les plages pour mesurer et marquer les pontes
  • Collecte des œufs et dépose dans les couveuses
  • Suivi des éclosions : enfouissement des œufs, prise de température, relâchement des bébés éclos, et suivis des nids
  • Patrouilles matinales en bateau dans l’estuaire pour repérer les pontes de tortues qui auraient pu être oubliées lors des patrouilles de nuit
  • Travail communautaire (optionnel) : cours d’anglais, éducation à l’environnement, programmes artistiques, etc…
  • Entretien des locaux : ménage, vaisselle, …
  • Entretien de la couveuse et du matériel de suivi

Stagiaires

Le projet n’accepte pas les stagiaires.

Exigences et contraintes

Pour participer à cette mission :

  • Aucune expérience particulière n’est demandée
  • Être en bonne condition physique et en bonne santé
  • Avoir 18 ans minimum
  • Être capable de vivre dans un endroit isolé et dans des conditions de vie basiques
  • Savoir parler anglais
  • Savoir parler espagnol est un plus mais n’est pas exigé

Avant de vous inscrire :

  • Il est important de prendre connaissance de la documentation détaillée à télécharger (voir à droite de ce texte).
  • Vous devrez nous renvoyer le formulaire d'aptitude médicale (joint au à la documentation détaillée) rempli et signé par vous et votre médecin traitant.
  • Vous devez obligatoirement avoir souscrit une assurance voyage complète (responsabilité civile, accident/rapatriement, annulation...)

Langue(s) utilisée(s)

Anglais : Le niveau minimum d'anglais requis est A1 : consulter les détails pour vous auto-évaluer.

Notez que peu de personnes parlent anglais sur place et que la connaissance de l'espagnol est un plus pour ce projet. 

Conditions pour les mineurs

Les mineurs de sont pas acceptés

Déroulement

Exemple d’une mission de 15 jours :

Jour 1 : arrivée sur le site, accueil et explication du travail

Jour 2 à 13 : activités de conservation quotidiennes (1 journée libre)

Jour 14 : débriefing et départ

Hébergement

Vous êtes hébergé dans une maison, localisée dans le village de La Pirraya, un petit village de pêcheurs de l’île de San Sébastien, dans la Baie de Jiquilico. Le projet loue la maison à une coopérative de pêche locale, ce qui permet à la fois d’héberger les volontaires et de fournir un revenu aux membres de la communauté.

L’hébergement est basique. Les chambres sont partagées entre 2 ou 3 écovolontaires maximum. Une chambre privée peut être demandée. Il y a l’électricité et l’eau courante, mais les conditions de vies sont simples et les écovolontaires doivent s’y préparer. Les chambres sont des dortoirs rustiques, équipées d’un ventilateur et d’un petit placard. La salle de bain et les toilettes sont communes, et il n’y a pas d’eau chaude.

Les volontaires participent au ménage, un jour par semaine lui est consacré pour le nettoyage des chambres et des parties communes.

Le téléphone mobile reste le meilleur moyen de communication. Le projet a internet mais de manière sporadique et aléatoire. Un jour par semaine un groupe se rend au village principal le plus proche pour faire des courses, les volontaires peuvent à cette occasion aller consulter internet.

En fonction de la plage où vous allez effectuer vos patrouilles, il faut compter entre 5 et 30 minutes de marche pour s’y rendre. Des vélos sont parfois disponibles. Le bateau moteur peut servir à rejoindre les sites les plus distants, mais il faut s’attendre à marcher la plupart du temps.

La préparation des repas du midi et du soir est assurée par un cuisinier local. Les repas sont typiquement constitués de riz, haricots, plantains, poisson, poulet, et jus de fruits frais. Les écovolontaires préparent eux-mêmes leurs petits déjeuners. Le projet peut proposer des repas adaptés aux végétariens et végans, et à certaines allergies. Il faudra toutefois l’en informer avant votre arrivée.

Capacité

Le projet peut accueillir un maximum de 15 écovolontaires à la fois

Dates et frais de mission

Frais de mission 2017

Particuliers : montant du don "mission"

  • 1 semaine de participation : 339 € (hors déduc. fiscale)
  • 2 semaines de participation : 636 € (hors déduc. fiscale)
  • 3 semaines de participation : 908 € (hors déduc. fiscale)
  • 4 semaines de participation : 1150 € (hors déduc. fiscale)
  • Par semaine supplémentaire : 242 € (hors déduc. fiscale)
  • Supplément pour une chambre individuelle : 12 € par jour (hors déduc. fiscale)
Transfert A/R de l'aéroport (optionnel) : 408 € (non déductible)

Etudiants et demandeurs d'emploi* : montant du don "mission"

  • 1 semaine de participation : 266 € (hors déduc. fiscale)
  • 2 semaines de participation : 499 € (hors déduc. fiscale)
  • 3 semaines de participation : 714 € (hors déduc. fiscale)
  • 4 semaines de participation : 904 € (hors déduc. fiscale)
  • Par semaine supplémentaire : 190 € (hors déduc. fiscale)
  • Supplément pour une chambre individuelle : 10 € par jour (hors déduc. fiscale)
Transfert A/R de l'aéroport (optionnel) : 408 € (non déductible)
* La réduction des frais de mission ne sera appliquée qu'à condition de la réception d'un justificatif.

Congés éco-solidaires :

Le congé éco-solidaire permet aux salariés de partir en mission durant leurs congés avec le soutien financier de leur employeur. en savoir plus
  • 1 semaine de participation : 390 € (hors déduc. fiscale)
  • 2 semaines de participation : 731 € (hors déduc. fiscale)
  • 3 semaines de participation : 1044 € (hors déduc. fiscale)
  • 4 semaines de participation : 1323 € (hors déduc. fiscale)
  • Par semaine supplémentaire : 278 € (hors déduc. fiscale)
  • Supplément pour une chambre individuelle : 14 € par jour (hors déduc. fiscale)
Transfert A/R de l'aéroport (optionnel) : 408 € (non déductible)

 


Déduction fiscale : Pour les particuliers, la participation vous donne droit à une une déduction fiscale de 66 %. Ainsi pour un don de 339 € ce projet ne vous coûtera réellement que 115 €.

Pour les entreprises, la participation de vos employés vous donne droit à une déduction fiscale de 60%. Ainsi pour un don de 390 € ce projet ne vous coûtera réellement que 156 €.


 

Les frais de mission incluent :

  • la nourriture
  • l'hébergement
  • l’encadrement et la formation

Les frais de mission n'incluent pas :

  • votre voyage jusqu’au Salvador
  • le service de transfert jusqu’au projet (optionnel)
  • l'adhésion à l'association de 50 € (obligatoire)
  • votre assurance voyage (obligatoire)

Dates 2017

Les écovolontaires sont les bienvenus du 16 avril au 31 octobre. La date de participation est libre et soumise à l’approbation du projet.
Le projet accepte les participations d’une durée minimale de 1 semaine et maximum de 5 mois.

Le projet accepte les participations d'une semaine pour les écovolontaires qui effectuent un plus long séjour au Salvador. Il est toutefois fortement recommandé d'effectuer une mission de 2 semaines minimum de manière à expérimenter le projet dans son ensemble et également par éco-responsabilité vis à vis des émissions de gaz à effet de serre.

Informations de voyage

La réserve de la Biosphère de Bahia Jiquilisco est située à environ 100 km de San Salvador. Le trajet de San Salvador jusqu’au projet dure environ 4 heures. Le projet recommande aux écovolontaires de passer une première nuit à San Salvador avant d’effectuer le trajet, ils pourront ainsi être certains d’arriver le premier jour de leur mission.

Il est possible de se rendre de San Salvador à Bahia Jiquilisco de plusieurs manières, en fonction de vos envies, budget, et contraintes. Vous pouvez :

  • Prendre les transports publics (env. 11 $ - durée 5 heures). Cette option n’est pas très sûre et pas recommandée par le projet.
  • Prendre un taxi de San Salvador jusqu’au projet (env. 100$ aller – durée 4 heures)
  • Le projet propose un service de transfert, solution la plus simple et la plus sécuritaire. Ce service est optionnel et comprend : un transfert de l’aéroport jusqu’à votre hôtel en ville, le transfert de l’hôtel jusqu’au projet (4 heures de route), et le jour de votre départ votre transfert du projet jusqu’à un hôtel à Managua et le lendemain de l’hôtel vers l’aéroport. Le projet se chargera de réserver votre hôtel pour vous avant votre arrivée. Vous pouvez demander ce service lors de votre inscription à la mission avec Cybelle Planète. Le coût de ce transfert comprend la réservation de l'hôtel, la location du véhicule, les frais d'essence, et le salaire du chauffeur. Notez que l'hôtel le premier et le dernier jour est à votre charge.

Organisation du voyage

Vous devez organiser par vous même votre voyage jusqu'au projet : transport, visa, vaccinations si nécessaire, ....

Vous trouverez sur notre site web des informations concernant les visas.

Cybelle Planète peut se charger pour vous de réserver vos billets d'avion, ce service est optionnel.

Conditions Générales de participation

Les conditions générales de participation aux missions d'écovolontariat de Cybelle Planète sont consultables en ligne et téléchargeables. Nous vous invitons fortement à les consulter.

Engagement de l'écovolontaire

Avant de vous engager en tant qu'écovolontaire vous devrez avoir pris connaissance et accepté l' engagement de l'écovolontaire , à consulter en ligne ou à télécharger.

Cotisation annuelle

Cybelle Planète est une association française loi 1901, les séjours d'écovolontariat sont réservés aux membres adhérents à jour de leur cotisation annuelle de 50 €. Cette adhésion vous donne automatiquement accès à une assurance (incluant responsabilité civile, rapatriement, frais médicaux).

En savoir plus sur les adhésions

Assurance

En plus de l'assurance inclue dans votre adhésion, nous vous conseillons de souscrire également une assurance annulation, perte ou dommage de bagages, retard d'avion... Cybelle Planète vous proposera une assurance lors de votre pré-inscription (optionnel). Pour en savoir sur les assurances

Engagements éthiques de Cybelle Planète

Cybelle Planète est une association à but non lucratif. Les bénéfices sont totalement dédiés au fonctionnement de l’association pour atteindre ses objectifs ! Depuis toujours, nous choisissons le partage, l’équité et la solidarité pour toutes nos actions.

Nos engagements

Ethique de Cybelle Planète

Déduction Fiscale

La participation à une de nos mission d'écovolontariat est réservée à nos adhérents "soutien" qui versent à Cybelle Planète un don "mission" en complément de leur engagement sur le terrain. Chaque don effectué à Cybelle Planète ouvre droit à une déduction fiscale (pour les entreprises ou les personnes assujetties à l'impôt sur les sociétés ou sur le revenu en France).

En savoir plus sur la déduction fiscale

Formulaire d'aptitude médicale

Votre inscription ne pourra être validée sans que nous ayons reçu votre formulaire d'aptitude médicale remplit et signé par vous et votre médecin traitant.

Afin de pouvoir éviter d’éventuelles difficultés, nous vous demandons de bien vouloir nous décrire, le plus honnêtement possible, votre état physique et émotionnel.
Quelle que soit la situation médicale, tous les projets ont vocation à accepter un maximum de participants. Pour cette raison, ils restent à l’écoute et se montrent très compréhensif quant aux divers problèmes de santé que peut connaître un candidat. Toutes les solutions sont envisagées pour permettre au candidat de participer au projet et ce, quel que soit son état de santé, et dans la mesure du possible.
Les conséquences de déclarations médicales mensongères et/ou omises peuvent s’avérer très contraignantes pour toute l’équipe impliquée dans la mission, voir dangereuses dans certains cas (missions en haute mer, dans des sites très isolés…). Ainsi, toute fausse déclaration, omission ou information mensongère pourra être sanctionnée par l’exclusion immédiate et définitive du participant à ses frais et sur décision exclusive et unilatérale du projet. 

Télécharger le formulaire pour une mission francophone

Télécharger le formulaire pour une mission anglophone

Témoignages d'écovolontaires pour cette mission