2020 covid19

Information spéciale Coronavirus covid19.

Comment savoir si je peux participer à une mission de volontariat ?

Je me renseigne sur la faisabilité du voyage

Face aux changements réguliers de conditions de passages des frontières, Cybelle Planète a décidé de ne prendre aucune responsabilité concernant les possibilités de voyage à l'international. Ainsi, nous vous informons des conditions d'ouverture et d'accueil des écovolontaires de nos missions, mais la responsabilité du voyage et du passage des frontières revient aux écovolontaires.

Merci de vous informer régulièrement sur le site du Ministère des Affaires Etrangères : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination

Cybelle Planète vous informe sur la mission

Les différents projets partenaires avec qui Cybelle Planètre travaille ont été gravement touchés par la pandémie. Certains ont décidé de fermer leurs portes, d'autres survivent en attendant de nouveaux écovolontaires. Les réouvertures au public se sont progressivement, en fonction des conditions d'ouverture des frontières et des aéroports ainsi que de l'actualité des pays. Pour chaque projet, nous gardons à jour les informations le concernant sur la page qui lui est dédiée, onglet "Dates et Voyage".

Certains projets réouvrent avec des conditions particulières, adaptions temporaires le temps de la pandémie comme la limitation du nombre d'écovolontaires sur place. Ces informations sont spécifiées dans les pages missions, dans l'onglet "sur place". 

Si une de nos missions vous interesse, n'hésitez pas à candidater en indiquant les dates auxquelles vous souhaiteriez partir, nous vous répondrons au cas par cas, en fonction de l'actualité.

Quelles conditions spécifiques de participation durant la crise Covid-19 ?

Face à la pandémie, nous avons mis en place des conditions spécifiques de participation avec :

  • Possibilité de régler le solde de votre mission jusqu'à 15 jours avant votre départ (contre 3 mois auparant). Des arrhes de 30% du montant seront toujours à verser pour pouvoir s'inscrire et réserver à l'avance sa place auprès du projet. En l'absence de paiement de solde, nous annulerons l'inscription de l'écovolontaire.
  • Cybelle Planète ne proposera plus d'avoir ni remboursement suite à des annulations qui ne sont pas de notre fait.
  • Possibilité d'annuler votre mission jusqu'à 15 jours avant votre départ. Dans ce cas, seuls les 30% du Don Biodiversité seront conservés par Cybelle Planète, un don, déductible d'impôts. En cas d'annulation à moins de 15 jours avant le départ, la totalité des versements sera automatiquement transformée en don.
  • Compte-tenu des délais réduits, aucune modification / changement de date ne pourra être effectué.
  • Une assurance voyage incluant les risques liés au Covid-19 obligatoire. Afin d'éviter les problèmes rencontrés en 2020, nous avons négocié avec notre partenaire une assurance voyage complète. La souscription à cette assurance est obligatoire à moins que vous ne donniez la preuve d'une assurance ANNULATION souscrite de votre côté.

Quel impact de la crise sur Cybelle Planète ?

Depuis mars 2020, Cybelle planete a été fortement impactée. Nous avons dû annuler l'ensemble des inscriptions internationales prévues après mars 2020, et nous avons suspendu toutes les inscriptions jusqu'à l'été 2021. Plus d'un an d'innactivité. Les assurances annulation n'ayant pas joué leur rôle en 2020, Cybelle Planète a souhaité pouvoir rembourser au mieux l'ensemble des annulations en proposant des avoirs, remboursables dans les 18 mois, aux écovolontaires. Pour survivre, nous avons réduit l'équipe, une seule salariée permanente travaille à l'association actuellement, le départ des autres salariées ayant été organisé d'un commun accord et dans les meilleures conditions possibles.

Impact Covid-19 sur les programmes de conservation de la faune sauvage

La crise sanitaire liée au Covid-19 a fortement impacté Cybelle Planète ainsi que l'ensemble de nos programmes partenaires. Nous restons en contact permament avec les différents projets internationaux, d'autant plus qu'ils ont subi un arrêt brutal de l'aide des écovolontaires, et ce jusqu'à nouvel ordre. La plupart de nos partenaires dépendent énormément de l'aide sur le terrain et des dons financiers des écovolontaires. Les répercussions ont donc été violentes et conséquentes pour les animaux et pour les salariés locaux qui en dépendent !

L'absence des écovolontaires se fait ressentir cruellement. Dans les sanctuaires, les membres du projet encore présents doivent se charger seuls de prodiger les soins quotidiens et nécessaires à la survie des nombreux animaux. Le coût des aliments et des produits vétérinaires pour les animaux a augmenté de manière conséquente, forçant les projets à puiser dans leurs maigres réserves d'argent, voire dans leurs dons personnels, pour maintenir les animaux hébergés et soignés en bon état. 

Pour les projets en pleine nature, les opérations de terrain urgentes se sont poursuivies bien sûr, mais en fonction des moyens et des possibilités. Les suivis de faune sauvage quotidiens, nécessaires à l'étude d'espèces en danger et à leur protection ont été très ralentis, ouvrant parfois la porte aux braconniers et au traffic illégal d'espèces. 

Enfin, pour l'ensemble des projets, l'absence des écovolontaires les a plongé dans un univers silencieux et isolé, dénué d'échanges et de partages....