French English

Témoignages d'ecovolontaires

Vous avez participé à l'une de nos missions ?
Laissez-nous votre témoignage

Nathalie a participé(e) à la mission Expéditions dans le sanctuaire Pélagos : étude des Cétacés et de la Biodiversité, France

Mission effectuée en août 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

aide à la navigation, observations des animaux marins

Mes attentes

Cette mission était satisfaisante, malgré une météo "incompatible". Nous avons pu observer un rorqual durant 15 minutes, entendre 4 fois le bruit de son souffle. C'était la première fois pour moi et cela restera inoubliable. Notre éco-guide Caroline est formidable: elle est passionnée, pédagogue, et enthousiaste. Caroline nous a fait découvrir les oiseaux marins de l’étang de Thau lorsque le vent nous a contraints de rester à quai.

Mes conseils

Consulter les journaux de bord des précédentes missions pour savoir qu’il peut y avoir des aléas météo, des impondérables de la vie à bord en groupe

Ce que j'en retiens

de nouveaux amis

Mes acquis

la gestion de l'eau

La mission Cétacés du Pélagos, France

Ces expéditions en voilier ont pour objectif d’étudier la biodiversité marine du large en mer Méditerranée, dans le sanctuaire Pelagos des mammifères marins. L’équipage recense et...
Voir la mission

Fatima a participé(e) à la mission Suivi de la Faune Sauvage, Afrique du sud

Mission effectuée en juillet 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

nous devions répertorier le gibier du bush par des comptages (kudus, nyalas, impalas, zèbres buffalos etc...donner des informations aux scientifiques sur les gros mammifères ou les animaux plus rares (éléphants, guépards, python..) changer les batteries des caméras de la réserve et avec la télémétrie nous suivions quotidiennement les lions et les lycaons. une journée type? départ à 4h30 (qu'il fasse beau ou qu'il pleuve) pause entre 12h00 et 15h00 et retour au camp vers18h00 pour un repas autour du feu.

Mes attentes

oui vraiment ! c'était une superbe expérience. même s'il fallait s'adapter au rythme il m'était impossible d'effectuer un safari classique après ; je ne pouvais qu'être déçu par l'approche touristique des animaux.

Mes conseils

prendre des vêtements imperméables chauds en hiver je ne pensait pas qu'il y avait une telle différence de température entre le jour et la nuit.

Ce que j'en retiens

une connaissance de la faune et la flore de la réserve d'Imfolozi. un peu de culture du pays, mais surtout une prise de conscience sur l'importance et l'impacte de ces réserves et leurs missions sur la survie des espèces sauvages.

Mes acquis

le respect de la nature et des animaux

La mission Faune sauvage, Afrique du sud

En vous joignant à ce projet, vous participerez au suivi de la faune sauvage d’Afrique du Sud. Le projet d'accueil se voue à la préservation de la faune sauvage de la brousse et plus particulièrement...
Voir la mission

Camille a participé(e) à la mission Suivi de la Faune Sauvage, Afrique du sud

Mission effectuée en juillet 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

Dans une journée type, on se lève à 5h30 pour partir avant le lever du soleil dans la savanne. Les activités sont variées : on suit les lycaons à l'aide d'un appareil permettant grâce à la télémétrie de donner leur direction, et quand on les trouve, on les observe, on regarde s'ils sont blessés,  on essaie de voir les chiots. On peut aussi partir compter combien il y a d'herbivores,  voir s'il y en a assez pour tous les si carnivores.  Enfin, on pose aussi des appareils photos qui se déclenchent automatiquement quand un animal passe devant,  et on récupère et trie les photos.  Les plus chanceux verront la pose de colliers sur les animaux. On fait généralement une pause café dans dans la Jeep,  et on a généralement une pause le temps de ce midi, on rentre sur le camp le temps de manger, avant de repartir vers 15h30. Les horaires et les animaux que vous étudiez dépendent du camp où vous êtes :à Hluhluwe,  où j'étais,  on étudiait les lycaons,  mais dans d'autres parcs ce sont les lions, les  éléphants. ..  

Mes attentes

Ce séjour était vraiment génial. Je me suis retrouvée avec 4 autres filles de mon âge qui parlaient très bien anglais, j'ai pu enrichir mon vocabulaire. Pouvoir participer à la vie d'une réserve,  aider à la conservation d'animaux en voie de disparition est fantastique. On a pu vraiment être utiles, tout tout en voyant de près et en liberté des animaux sauvages. Tous les soirs en rentrant on voyait la voie lactée,  puis on rejoignait les chercheurs vivant dans le camp autour d'un feu de camp, c'était franchement une expérience géniale. On On a pu voir et vivre des choses fantastiques, toujours dans la bonne humeur.

Mes conseils

Si vous partez en été pour la France, soit juillet août ,  le climat est assez spécial. Prévoyez d'avoir très froid dans dans la voiture, prenez vraiment des gants, écharpe et bonnet, un manteau, ce que vous avez de plus chaud ! Par contre dans la voit la journée ça se réchauffe beaucoup, prévoyez aussi crème solaire et shorts. J'ai hésité à prendre prendre le traitement pour le paludisme,  sachez que vous n'en avez pas besoin, il n'y avait pas du tout de moustiques. Pensez peut être à prendre prendre des jeux de cartes pour les pauses, pour pouvoir vous occuper avec les autres volontaires. Surtout, si vous n'êtes pas bilingues mais que vous avez quand même un la bon niveau d'anglais,  n'ayez pas peur de parler ou de demander à répéter, tout tout le monde est extrêmement gentil. À l'aéroport de  Johannesbourg, faites attention, les volontaires qui arrivent seuls sont souvent repérés, et si vous vous perdez, des gens viendront vous guider, mais vous demanderons beaucoup d'argent une fois que vous serez au bon endroit. Le mieux est d'essayer de se repérer tout seul.

Ce que j'en retiens

Cette mission ma donné envie de repartir en Afrique du sud, et de continuer à faire faire de l'ecovolontariat. De plus, étant étudiante en biologie, j'ai découvert beaucoup de métiers vraiment susceptibles de m'intéresser. Mon niveau d'anglais a un peu progressé,  et je me sens plus sûre de moi, d'avoir pu aller de l'autre côté de la planète toute seule. On s'enrichit beaucoup d'un côté humain aussi, rencontrer de nouvelles personnes et cultures. Enfin, on tend allés devenir devenir plus responsables dans nos consommations d'eau,  et d'énergies en général. On se rend compte que c'est vraiment extrêmement important pour la planète.

Mes acquis

Faire plus attention à son utilisation de l'eau,  de l'électricité. Ne pas être effrayé par l'inconnu,  oser faire des choses qui nous font un peu peur.

La mission Faune sauvage, Afrique du sud

En vous joignant à ce projet, vous participerez au suivi de la faune sauvage d’Afrique du Sud. Le projet d'accueil se voue à la préservation de la faune sauvage de la brousse et plus particulièrement...
Voir la mission

Emilie a participé(e) à la mission Programme de réintroduction des Chevaux de Przewalski, Mongolie

Mission effectuée en juillet 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

Je suis restée un mois à Hustai. Le matin on partait entre 5H30 et 6H30 pour 4H d'étude des chevaux sauvages (Takhi). La coordinatrice, Nara, nous y emmenait et venait nous recherchait ensuite. On prenait notre petit déjeuner soit avant de partir, soit on prenait à emporter. Pendant 4H on suivait un harem de Takhi. Munis d'un GPS, d'un anémomètre et de jumelles on notait toutes les 10 mins leur comportement, leur localisation, le vent et la température.On revenait au camp et on allait déjeuner vers 13H. On avait ensuite du temps pour se reposer, avant d'aller mettre les données récoltées dans leur base de données sous XLS. En le faisant tous les jours, cela ne durait que 30 minutes. Il faut savoir que ces données sont importantes pour leurs analyses approfondies qu'ils font tous les ans. L'après-midi est clairement moins dense, donc on était en fonction des occasions (travail de petites mains, aide à la boutique de souvenir....)On dinait ensuite vers 19H/20H.  Par ailleurs, Nara (la coordinatrice) prenait le temps de nous faire visiter les alentours. C'est un bonus 'tourisme' très appréciable. Et on avait 2 séances de randonnées à cheval par semaine, c'était génial! 

Mes attentes

J'ai beaucoup apprécié cette expérience et ça correspondait tout à fait à mes attentes, aux témoignages des autres ecovolontaires. J'ai aussi beaucoup apprécié les personnes que j'ai rencontrées là-bas: un grand merci à Nara (la coordinatrice) et Oguena (son mari) qui ont pris grand soin de nous!Si mon feedback vous intéresse, vous pouvez lire les articles dédiés à cette expérience en Mongolie sur mon blog: http://emilie-3i7iw3.wix.com/1-an-pour-ma-planete#!juillet-2015/c1swa

Mes conseils

Il ne faut pas oublier que l'Ecovolontariat, ce n'est pas des vacances. On est là pour les aider et il ne faut pas hésiter à insister (encore et encore) pour demander plus de travail, notamment pour l'après-midi. N'oubliez pas, d'ailleurs, d'apporter de quoi vous occupez pendant le temps libre (jeu de cartes, libres, ordi...) car même si vous partez faire de la randonnée près du camp, il vous restera du temps libre.Il faut être OK avec la vie en communauté. On dort à deux dans une même yourte, on prend sa douche dans une salle de bain commune (F/H distinctes), on lave ses habits à l'aide du robinet de la salle de bain... Par ailleurs il n'y a pas de réseau téléphonique et pas de connexion Internet. Bref c'est un mode de vie à la roots! Mais ça ne doit effrayer personne car au contraire, c'est d'autant plus immersif!

Ce que j'en retiens

Je me suis rendue compte sur place que ma mission avait plus de sens et de valeur que je ne l’imaginais initialement. Je suis contente d'avoir pu les aider, un peu, dans leur projet à long terme de réintroduction des chevaux à la vie sauvage. Les Takhi sont une vrai fierté pour le peuple Mongol, au-delà d'être la dernière espèce de chevaux sauvages au monde.En plus de la mission en tant que telle, le cadre de vie était top: sérénité étant le maître mot!

Mes acquis

Les connaissances que j'ai sur les Takhi, et la sensibilisation à l'équilibre Homme/Nature. Et puis maintenant je parle quelques mots de Mongol, je pourrai peut-être en avoir besoin par la suite ;-)

La mission Chevaux de Przewalski, Mongolie

Cette mission s’intéresse au programme de réintroduction des chevaux de Przewalski, dans un parc national de Mongolie. Vous participerez au suivi scientifique des populations de chevaux réintroduites...
Voir la mission

E.K a participé(e) à la mission Centre de sauvegarde du loup Ibérique, Portugal

Mission effectuée en juillet 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

La journée commençait généralement à 9h30 par du débroussaillage, qui était assez physique et sous un soleil plutôt fort (ne pas oublier chapeau et crème solaire !). Nous nous arrêtions à 12h30 et reprenions vers 15h30 afin d'effectuer le nourrissage et l'observation des loups, jusqu'à 18h. 3 fois par jour et par équipe de 2 nous étions chargés de remettre de l'eau aux loups, on marche beaucoup au centre, donc prendre de bonnes chaussures qui tiennent bien la route parce que le sol est glissant et vous serez amenés à monter et descendre des collines plutôt raides. 

Mes attentes

J'ai passé un super séjour, nous étions bien logés, en compagnie de gens passionnés, qui nous font confiance. Le travail bien que physique parfois m'a vraiment plu, c'est ce à quoi je m'attendais. Le staff est très occupé, mais Filipa est toujours à notre disposition pour toutes les questions que nous pouvions avoir sur notre travail ou sur les loups. Virgilio et Sara sont adorables.Un autre gros point positif pour moi a été la rencontre avec les autres écovolontaires ! Un bon moyen de découvrir des gens de tous horizons. 

Mes conseils

Prendre de bonnes chaussures, bien s'organiser si vous voulez faire du tourisme (méfiez vous des horaires de bus notamment), et ne pas hésiter à demander à Filipa qui est rodée à tout ça !Sinon prendre un bouquin ou de quoi s'occuper, les moments de temps libre sont nombreux. Ne pas oublier chapeau et crème solaire, et si possible un bon appareil photo pour immortaliser le magnifique regard des loups !

Ce que j'en retiens

Le sens de l'autonomie, de la vie en communauté, une meilleure approche du loup... J'ai aimé tout faire, tout m'a paru intéressant.

Mes acquis

L'ouverture d'esprit, le sens de la vie en communauté, une meilleure capacité d'observation des choses.

La mission Sanctuaire Loups Ibérique, Portugal

Dans un sanctuaire dédié à la sauvegarde des loups ibériques, vous participez aux soins quotidiens prodigués aux loups, aux observations comportementales et à la maintenance du site qui se trouve...
Voir la mission

Delphine a participé(e) à la mission Expéditions dans le sanctuaire Pélagos : étude des Cétacés et de la Biodiversité, France

Mission effectuée en juin 2015
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ma participation

Tout au long de la semaine chacun d'entre nous a du effectuer un certain nombre de tâches selon une répartition prédéfinie. 3 /3 nous étions donc en charge de la cuisine, de la vaisselle ou  du ménage  pour la vie à bord mais participions également à tour de rôle à l'observation sur le pont. 2 nuits au large nous ont également permis d'effectuer des tours de garde pour vérifier si aucun bateaux venait nous rentrer dedans. Cette répartition laissant place à quelques moments de repos nécessaires.  Le point de repère de la journée étant les repas tous ensemble. Selon les jours début des premières observations vers 7h pour finir à lapero du soir (souvent accompagné des cétacés qui venaient trinquer avec nous). Le tour de garde de 3h à 6h a permis une magnifique observation du levé de soleil qui fut bien agréable. 

Mes attentes

Mon séjour a parfaitement rempli mes attentes et même au delà.  Durant ma semaine de participation les rorquals qui nous ont suivi pendant près de 2h (ce qui était déjà magnifique) se sont mis à sauter! Des sauts magestueux donc le premier était juste énoooorrrmmme (sortie complète de l'eau en faisant une vrille pour retomber tout en douceur) Le genre d'images qui laisse sans voix et qu'on oublie pas. et le lendemain rebelote.  On ne se lasse pas de ce spectacle, ni des nombreux dauphins qui sont venus nous voir! La très bonne ambiance à bord, le temps parfait  et l'encadrement impeccable de Margaret et Antoine a également grandement contribué à l'appréciation de cette semaine que j'ai eu la chance de réaliser avec une amie.         

Mes conseils

Dîtes vous que vous allez vivre une super expérience enrichissante.  La vie sur un voilier demande un petit temps d'adaptation pour certains (mal de mer oblige) mais des cachets "mer calme" et des biscottes vous sauveront la mise et vous permettront de profiter pleinement de la semaine. Les conseils pour éviter l'arrivée du mal de mer? Éviter la faim, la soif, la fatigue, et la frousse. ça peut également être l'occasion d'en profité pour se couper du monde (téléphone etc) mais au besoin n'hésitez pas à vous munir d'un chargeur portatif qui vous sauvera la mise quand tous les prises seront occupées ou inutilisables. Cela peut permettre de garder son lecteur mp3 fonctionnel pour les adeptes de musique.  

Ce que j'en retiens

Une vraie évasion qui resource au plus près de la nature.  Un sentiment de liberté qui confirme l'envie de préserver le milieu naturel des animaux qui jouissent de cette liberté. De façon plus terre à terre, j'ai appris à manger plus de légumes (il fallait bien avant que tout s'abîme, mais un vrai plaisir de cuisiner à plusieurs) 

Mes acquis

Fini les légumes congelés,  en avant les légumes frais!Certains noeuds de cordage pouront également servir et une connaissance de certains termes techniques de navigation sont toujours intéressants à connaître.

La mission Cétacés du Pélagos, France

Ces expéditions en voilier ont pour objectif d’étudier la biodiversité marine du large en mer Méditerranée, dans le sanctuaire Pelagos des mammifères marins. L’équipage recense et...
Voir la mission