French English

Recherche écovolontaires pour des missions au large de la Méditerranée

L’association Cybelle Planète, association d’écologie participative, organise depuis 2005 des missions d’écovolontariat en Méditerranée afin de collecter des informations sur les cétacés et la biodiversité marine. Ces missions sont organisées sur un voilier et encadrées par un skipper et un éco-guide.
350 écovolontaires ont déjà participé à une mission d’écovolontariat en Méditerranée avec Cybelle Planète.
Ces écovolontaires sont des voyageurs à la recherche d’une expérience humaine et responsable, dont la contribution est cruciale à la poursuite des programmes de recherche scientifique.

Des missions d’écovolontariat uniques en Méditerranée

Depuis le 30 juin, des départs ont lieu chaque samedi dans le Var et les Pyrénées-Orientales. Les équipages, constitués de 7 écovolontaires (sans qualification particulière), d’un éco-guide et d’un skipper, sillonnent les eaux du large de la Méditerranée, à la recherche de rorquals, de cachalots ou de dauphins, à bord d’un voilier de 13 mètres.
Ces missions sont accessibles à tous et à toutes à condition d’être âgé de plus de 18 ans. L’écovolontaire choisit ce voyage pour agir concrètement à la préservation des richesses méditerranéennes.
Sa mission consiste à recueillir des observations comportementales et aider à la collecte de données (GPS, météo, animaux, trafic maritime).

L’utilité des informations collectées

Les observations effectuées sont exploitées par plusieurs programmes de recherche.
Le programme de sciences participatives en mer Méditerranée, Cybelle Méditerranée, porté par l’association Cybelle Planète, regroupe plusieurs chercheurs et vise à suivre l’impact des changements globaux (ex : le réchauffement climatique) sur la biodiversité marine méditerranéenne. Les informations collectées vont également être partagées avec d’autres programmes, notamment celui porté par EcoOcéan Institut, IMPACT-CET®, qui vise à évaluer l’impact du trafic maritime sur les cétacés.
Après quelques années de travail en commun, les premiers résultats paraissent, par exemple concernant les zones à haut risque de collision entre les rorquals ou les cachalots et les navires, ou la sédentarisation des populations de grands dauphins dans le golfe du Lion.
Ces missions d’écovolontariat sont renouvelées chaque année afin d’obtenir des résultats fiables sur du long terme.
 

Dates et tarifs

Dates : Juillet et Août 2012

Tarif à la semaine : 950€ par personne donnant droit à une déduction fiscale de 66% pour les particuliers (coût final : 323€).

 

Plus d’informations