French English

Carnets de bord des missions cétacés 2016  

> Pour en savoir plus sur cette mission

Expédition du 20 au 29 avril 2016 au départ de Rosas

Expédition du 12 au 21 juin 2016 au départ de Hyères

Expédition du 22 juin au 1er juillet 2016 au départ de Calvi

Expédition du 2 au 11 juillet 2016 au départ de Hyères

Expédition du 12 au 21 juillet 2016 au départ de Sète

Expédition du 22 au 31 juillet 2016 au départ de Hyères

Expédition du 01 au 10 août 2016 au départ de Calvi

Expédition du 11 au 20 Août 2016 au départ de Hyères

Expédition du 21 au 30 août 2016 au départ de Sète

Expédition du 31 Août au 06 Septembre 2016 au départ de Hyères  

Expédition du 07 au 13 Septembre 2016 au départ de Hyères

Expédition du 14 au 20 Septembre 2016 au départ de Hyères

Expédition du 20 au 29 avril 2016 au départ de Rosas   

Mission gargantuas !!!!

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

L'équipe est un panaché de tout âge et de toutes contrées : Paris, Picardie, Lorraine, PACA, Rhône Alpes et la SUISSE !!!
Objectif de la mission : Relevé le maximum de cétacés, rorquals, baleines, dauphins, pélagies..... Dans la zone du Golfe du lion (ligne entre Rosas – Espagne et Sète – France).

L'équipe par le plus grand hasard s'est retrouvée dans un charmant petit hôtel ROM à Rosas. L'alchimie fut immédiate, ils se sont reconnus d'emblée... allez comprendre pourquoi !!! Le regard, un sourire, une sensation... Un trio rencontre un autre trio au petit déjeuner... 2016 carnetsdebords cybelle 11Et nous voilà tous avec nos énormes baluchons en direction de notre superbe voilier l'Avocet of Ryme où le capitaine Benoit et Céline Directrice de Cybelle et une quantité de pélagies nous attendent de pieds fermes au bateau (port de  Rosas - Espagne).

Mercredi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Dernier ravitaillement de quelques produits « essentiels »et prise de connaissance du bateau pour les novices. Les 3 récidivistes prennent en charge les 3 « alvins » (les petits nouveaux).

La météo favorable nous permet une première sortie en début d'après midi, après un bref topo des consignes de sécurité. Bonheur … Un grand dauphin a croisé notre route pour notre première expédition d'observation, jubilation à bord !!

Bilan de la journée : Grand Dauphin, Thons, Pélagies

Première nuit au mouillage aux abords du port de Rosas. Celle-ci fut mouvementée car Eole Dieu du Vent s'est réveillé nous obligeant à nous réfugier au port à nouveau.

Jeudi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Formation sur la vie marine avec un beau diaporama, présentation de l'association, de ses objectifs... Informations pour les écovolontaires sur l'utilisation des différents nouveaux outils mis à disposition pour la mission (fiches, application « Obsenmer »).

La journée se termine relativement tôt et tout le monde au dodo car le lendemain réveil très matinal 4h30 pour le début des premières observations à 7h00.

Soirée Mon Chéri : Notre comparse Maurice nous offre une belle boite de Mon Chéri qui n'eut que le temps d’apparaître : gourmandise oblige !!!

Vendredi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Sébastien Notre petit Suisse préféré s'attèle à la manœuvre et devient le moussaillon de Benoit Notre beau capitaine. Départ au crépuscule, nous prenons la direction des canyons sous-marins Lacaze-Duthiens et  cap-creux.  La journée nous a permis d'observer des Mola-Molas, des thons, …

Au fur et à mesure des journées les amitiés se font et de petits surnoms apparaissent : Boubou pour Sébastien, Momo pour Maurice, Belle-Maman pour Martine, etc... On découvre les différentes expressions de nos régions ou pays … Pisse mémé, papier ménage (Sopalin), abdominale centrale phénoménal…

Les petits nouveaux découvrent une vie à bord plutôt joyeuse... Chacun apprend de l'autre tel Sébastien alias Boubou qui s'initie à la cuisine française, et qui en profite pour se placer auprès de la fille de Martine d'où le surnom de belle-maman.

Dimanche

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Dame nature est de la partie, des vents de force 9 s'invitent au voyage et nous obligent à nous réfugier au port de Palamos pour deux jours minimum. C'est l'occasion de refaire un ravitaillement  car l'équipe lance des challenges de gastronomie... tout le monde y va de sa spécialité... risotto, calamars, couscous, wrap (c'est tendance !…) cela nous donne également l'occasion d'apprendre de nouveaux jeux « Bonjour Madame, bonjour Monsieur... » (Pas de détail, on garde la surprise pour les missions suivantes !)

Cette pause « obligée » est l'occasion de parfaire nos connaissances sur les cétacés, Céline est un puit sans fond sur ces magnifiques animaux et également pour tout ce qui est culinaire...

Dimanche soir, nous sommes tous réunis dans le carré et nous partageons un excellent repas préparé par Benoit aidé par les quelques conseils de Céline. La soirée se termine avec un bon petit verre...

Lundi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Après un dernier point météo, a priori c'est notre dernière Journée au port de Palamos. Nous profitons de ce moment pour approfondir nos connaissances et Benoit notre super Capitaine nous enseigne quelques notions de lecture des cartes marines : repérage en latitude et longitude, on découvre la notion de la règle de CRAS...  Lecture des cartes météo à l'aide d'une application spécifique. L'équipe étant réunie et consciencieuse, c'est l'occasion également du rappel des règles de sécurité à bord, et nous simulons des exercices d'évacuation. Cette pratique nous a permis de répartir les tâches de chacun en cas de problèmes importants (feu à bord, naufrage, …) de relevé les défaillances, …

Le soir festivité avec un risotto  champignons spécialité de Béatrice ; ambiance musicale Dario Moreno «oh mon bateau oh oho ohoohohoooooo », les garçons sont partis se balader pendant que les filles bossent à la cuisine … Cat prépare l'apéro, Belle-maman et Evelyne se coltinent le journal de bord, Mamy Blues tourne le risotto, Céline s'improvise DJ...

Nous attendons avec impatience le moment où nous allons regagner la mer pour reprendre nos différentes fonctions de guetteurs...

Mardi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016On reprend la nav. avec une mer agitée pour une nouvelle tentative vers les canyons et enfin apercevoir le fameux Ziphus … nous y croyons tous et de cette même énergie nous guettons les flots … Le temps se gâte et nous amène à modifier une nouvelle fois notre route pour nous diriger directement vers Collioure en passant par les Caps Nègre, Creus, Cerbère, Bear, et selon la tradition des marins nous n'avons point manqué de nous faire tatouer par le second soit un escargot, soit la croix occitane et cela pour 48 heures.... La soirée se termine en séance photo... Veuillez consulter le site...

Mercredi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Départ de Collioure pour le Cap d'Agde. La traversée sera directe car la mer est toujours avec une forte houle et la tramontane est de la partie. Cette journée est tout de même mise à bon escient pour quelques cours de navigation grâce à notre super capitaine qui est d'une patience d'ange avec ces élèves parfois indisciplinés... 11 heures de navigation et cela sans voir l'ombre d'une queue de cachalot, d'un souffle, d'une caudale, d'une dorsale... Bref Ziphus et compagnie voguent vers d'autres mers.

En fin de soirée, après un excellent repas concocté par Maurice et Martine précédé par un bon apéro fait maison : toast grillé tartiné au guacamole, radis rouge le tout arrosé d'un excellent Mojitos ou un petit jaune... Debriefing par notre Capitaine Benoit autour d'un bon petit rhum dans un bar bien typique du port où chacune et chacun ont partagé des commentaires, cocasses et chaleureux sur ces journées passées.

Jeudi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Ce matin nous quittons le cap d'agde, vers 8h00. Et enfin une journée d'observations s'annonce. Assidus, nous sommes ravis de reprendre le rythme des quarts, sous une météo bien plus clémente. Nos yeux cherchent désespérément les ailerons, seuls les mola-molas, une pélagie solitaire, des thons, quelques puffins, des océanites... font acte de présence.

Le soleil est de la partie en milieu d'après et nous accompagne trois voiles dehors pour notre entrée au port de Sète. Arrivée à 18H15 à Sète où Benoit amarre tout en douceur et dextérité l'Avocet of Ryme à son port d'attache. 

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Ces missions sont des bouffées d'oxygène tant au niveau humain qu'au niveau déconnexion complète de notre quotidien.... à faire autant de fois qu'il vous est possible … C'est une rencontre également avec la nature avec laquelle il faut s'adapter quotidiennement et cela sans être sûr de voir des cétacés...  

 

Expédition du 12 au 21 juin 2016 au départ de Hyères

Dimanche 12 juin (Amandine)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Arrivée au port d'Hyères après un grand périple suite à la grève de la sncf. Je rencontre d'abord l'écoguide, Margaux qui m'accueille chaleureusement puis l'ensemble de l'équipe avec laquelle on va passer ces 10 jours en mer : Antoine le skipper, Cécile, Jean-Noël et Hélène. A notre arrivé, Margaux nous a présenté l'intérieur du bateau avec tous ses rangements qu'on ne soupçonne pas. Tout l'espace est optimisé ! Ensuite nous partageons le repas de midi avant de lever l'ancre pour l'amener plus loin car nous devions libérer l'emplacement du port. L'après-midi fut calme, après la présentation des règles de sécurité par Antoine (HLM, voie d'eau, mutinerie et d'autres choses sympathiques), nous fîmes un somme récupérateur. Pas d'observation possible malheureusement, 25-30 nœuds de vents (avec pointe à 42). Le soir, petit quizz sur la reconnaissance entre mammifères marins, poissons, bateau, oiseau, ovni... Les tricheurs sont repérés ! Nuit semi-agitée (la houle), 1 première pour moi sur un voilier – mais pas (encore) de mal de mer.

Lundi 13 juin (Amandine)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Levé à 8h, présentation par Margaux des cétacés, poissons, macro-planctons, 2h30 de présentation à l'ordi pour bien caler tout ça dans nos têtes. Ça y est, en principe tout le monde est censé faire la différence entre un bateau moteur et une vélelle. Au déjeuner nous mangeons au mouillage (à La Badine) et nous partons tout de suite après. Nous traçons jusqu'à Pampelone, l'état de la mer ne permettant pas de faire d'observations. Un concours de vomi est lancé avec Amandine en tête suivie de près par Cécile : 3 points à 1. Jean-Noël a tenté de se mesurer à nous mais a échoué. Il restera à l'état vaseux. L'après-midi fut longue : nous arrivâmes à Pampelone à 19h30 et mangeâmes à 20h30. Je fus chargée du dîner et m'attela à préparer 1kg de pâtes. Il en ressorti une espèce de purée dont l'aspect rebuta la moitié des convives, puis je fis la vaisselle et pris l'air dehors pour rêvasser un peu … C'est alors que je vis dans le ciel deux lumières claires dans un gros nuages gris. Ces  2 boules de lumière se rapprochèrent comme 2 aimants puis s'éloignèrent à une vitesse surnaturelle !!!
Ciel, des ovnis ! C'est à ce moment là que j'interpellai Jean-Noël et Hélène, qui virent comme moi ces lumières qui devinrent de plus en plus nombreuses avant de se disloquer d'un coup, d'un seul. Mystère !

Mardi 14 juin (Jean Noël)

Départ de Pampelone,à 8h, direction Cannes. Sur le trajet, premières observations du voyage. Au menu, un saut de thon, des vélelles, un poisson lune, des vélelles, des vélelles, des vélelles... Nuit au port de Cannes après une bonne douche, en attendant que les conditions météo s’améliorent.

Mercredi 15 juin (Jean Noël)

La journée commence par une bonne nouvelle : Météo France n'est plus en grève et un créneau semble disponible pour tenter la traversée vers la Corse. Après s'être occupé des derniers moustiques vivants du bateau (vive les nuits au port!), nous préparons les repas pour la traversée. Départ à 14h avec la pluie. Quelques heures plus tard, les conditions s'améliorent et nous pouvons lancer un quart d'observation : plusieurs poissons lune, des vélelles par milliers et... une dizaine de dauphins bleus et blanc qui nous accompagnent pendant ½ heure. La mer est d'huile et les quarts de nuit s'organisent.

Jeudi 16 juin (Jean Noël)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Début des observations vers 6h30. Le bateau se dirige vers le cap corse et mis à part un groupe de dauphins au loin, nous ne rencontrons que des vélelles, encore... :-)
Les observations se succèdent jusqu'à Bastia, mais mis à part une succession de déchets, aucun cétacé à se mettre sous la dent. L'arrivée au port de Bastia coïncide avec le retour de la Tramontane ce qui oblige Grand Skippy (Antoine) à dévoiler tout son talent pour « poser » le bateau dans un emplacement « à l'anglaise »pas plus grand que ce dernier.
Pour fêter cette nouvelle victoire de canard, ce soir, ce sera « soirée crêpes » . Enfin tout dépend d’où l'on vient en Bretagne... Margaux considère donc que c'est « soirée galette ». Vivement demain pour le résultat du concours « piqûres de moustiques ».

Vendredi 17 juin (Amandine)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Une journée pleine de promesses commençait, sous le beau soleil corse ! Il était aux alentours de 8h lorsque nous avons quitté Bastia afin de  rejoindre l’île d'Elbe où fut exilé Napoléon. Alors pleins d'espoirs, nous fîmes le pari de voir une purée de cachalot, ou de ziphius le cas échéant. La matinée fut longue pour le groupe au quart d'observation, même pas une vélelle. Rien à l'horizon. Pour le Grand Skippy, la matinée fut éprouvante. En effet, il eut à pallier à un incident technique qui aurait pu avoir raison de nous tous par asphyxie. A l'origine de ce désagrément, un gros besoin qui boucha irrémédiablement le système de pompe archaïque des wc. Quelqu'un que nous ne dénoncerons pas, s'était en effet soulagé et le système d'évacuation n'avait pas su résister. Après cette épisode, un exercice fictif de sauvetage en mer fut organisé. Il s'agissait en fait de la noyade d'un de nos coussins. Skippy fit alors une superbe manœuvre afin de le ramener à bord. Épreuve relevé avec brio. Au large du cap corse, la mer commença à s'agiter un peu plus et ne permit plus de faire des observations. Il faut dire que nous étions en mode grande voile au vent (penché à 3 degré richnou, une nouvelle unité de mesure qui s'adapte à toutes les situations, bien pratique quand en mer vous n'avez... aucun repère). C'est alors que Grand Skippy se réveilla pour reprendre la barre et pallier à la perdition de son équipage, incapable d'aller sans tomber à l’intérieur pour s'alimenter. Il nous servit le déjeuner à table et nous reprîmes des forces et du courage pour continuer la traversée. Nous devions alors passer la nuit au large en observant des quarts de nuit, mais cette option fut écartée au profit d'un mouillage sur les côtes de la « Bella Isola » et nous ne le regrettâmes point. Nous fîmes une belle baignade avec palmes et tuba suivi d'un spectacle de natation synchronisé au lumières étincelantes du soir. L'idée fut lancée de rejoindre le « Ristorante » de la plage. On gonfla l'annexe avec une grande motivation, portés par la promesse d'une pizza savoureuse et authentique. On monta tous à bord du zodiak et on passa une soirée des plus sympathiques et dépaysantes depuis le début de l'épopée : pizza, pana cotta, vino bianco, limoncello et conto pour finir. Nous retournâmes rassasiés et à tangants (le limoncello ou le mal de terre ?...) sur un zodiac à moitié dégonflé (mais pas mouillés). Buona notte !

Samedi 18 juin (Jean Noël)

Nous partîmes de l'île d'Elbe fort fort tôt le matin.
Avec les cétacés comme objectif premier.
Nous n'avons rien vus, ils nous ont posé un lapin.
Et le vent se leva, ça nous a bien fait suer.

C'est pourri de faire des alexandrins, je passe en prose. En fait on a vu des dauphins mais bien bien loin, à faire la fête à un autre bateau que l'Avocet...
Nous sommes arrivés dans les canyons et nous avons décidé d'écouter à l'hydrophone. Nous entendions des cliquetis irréguliers et Margaux nous a affirmé qu'elle ne savait pas ce que c'était ! Cela restera par la suite un mystère ! Peut-être le monstre du Loch Ness. Nous avons donc continué les quarts, à longer le canyon et se réfugier dans une petite crique.
Nous arrivâmes assez tard, et avons manger un très bon burger aubergine tomate mozza avec spaghettis.

Dimanche 19 juin (Jean Noël)

Levé 6h, météo pourrie.
Départ. Hydrophone : que dalle. Déprime.
4h de route. Hydrophone : que dalle. Re déprime
Capture de vélelle, massacre...
Missions cétacé terminée.
2h de route vers Calvi, mission Ti-punch enclenchée. Échec. Re re déprime.
Bref, on a rien vu !

Lundi 20 juin (Cécile)

Aujourd'hui la météo à l'air bien, mais la houle de 2,5m nous empêche de faire des quarts d'observations. Donc c'est levé 10 heures, autant vous dire qu'on s'est fait une sacré grasse mat !!
11heure30, brunch (œufs brouillé, chipos, haricots blancs, avocats, melon, café, yaourt, pain, chocolat, brie , que de choix !! ) et ben après le repas..... SIESTE ? Nous nous sommes donc un peu reposés, lecture, bronzage, puis nous avons eu un petit cours sur l'histoire de l'évolution des cétacés et leurs adaptations au milieux aquatiques, très intéressant !!
Nous nous sommes rapprochés du port de Calvi et avons gonflé l'annexe pour aller boire un mojito en terrasse !!! Un vrai de vrai cette fois !! Petite salade sur le voilier, et topo de la semaine et de nos souvenirs, c'est notre dernière soirée...

Mardi 21 juin (Cécile)

Levé 7 heures, petit déj' tranquille, ça y est c'est la fin.... Valises, et ménage du bateau qui doit briller de mille feux ! Après nous partons tous prendre une douche bien méritée avant de se retrouver pour un dernier resto ! Mission Vélelle et biodiversité, au revoir !! Nous espérons vous revoir bientôt, petites vélelles!...
Ah oui petite chanson a connaître si vous voyez des Vélelles!!
« C'est la danse des vélelles qui en sortant de la mer se remuent les tentacules, tsoin tsoin tsoin tsoin !! » ça vous aidera à passer le temps lorsque rorquals et cachalots auront décidé de se cacher !!;-) A continuer...
Bon voyage aux prochains écovolontaires!!!!  

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Expédition du 22 juin au 1er juillet 2016 au départ de Calvi

Mercredi 22 juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Ce matin, rendez-vous au port de Calvi à 9h. Notre mission commence par une expédition au Super U local pour un ravitaillement complet; 3 caddies plus tard, retour au bateau. Épreuve suivante, ranger les courses dans le bateau avec comme mot d'ordre «rien ne doit bouger, tout doit être calé» finalement il y a beaucoup de place dans ce bateau. Dans l'après-midi, première navigation jusqu'à la Revelata, petite crique à l'Ouest de Calvi. On passe la nuit au mouillage après avoir écouté religieusement les consignes de bord, les différents cas de figures qui peuvent nous conduire à une mort certaine mais surtout comment les éviter ainsi qu'une présentation de la mission.
Dîner avec un magnifique coucher de soleil sur la citadelle de Calvi. La journée a été bien rempli, on va tous bien dormir. Avant tout, un rafraîchissement s'impose, Margaux et Salomé prennent un bain au milieu des Dinoflagellées phosphorescentes, « magique on faisait des paillettes en nageant! ».

Jeudi 23 Juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Lever 6h30 pour le petit-déjeuner des baleines et des dauphins. Direction Porto en longeant le talus continental. Soudain, à tribord, un aileron apparaît !! A son mouvement désordonné nous identifions rapidement le fameux poisson lune (Mola Mola), il est é-norme ! Notre éco-guide l'estime à plus de 1m de diamètre. Nous l'observons pendant plus d'un quart d'heure dans son activité de prédation au milieu d'un banc de Vélelles. Environ une heure plus tard nous repérons l'aileron majestueux et le dos souple d'un Rorqual. Alors que nous modifions notre cap pour mieux l'approcher , il entame une danse circulaire autour de notre bateau, tout en restant à une distance respectable. On l'aperçoit tourbillonner sur le côté signe qu'il était en train de s'alimenter. Alors que nous étions attablés, 3 Poissons Lune se profilèrent à l'horizon dans un ballet désynchronisé, c'était joli on a beaucoup ri :) On a fait le plein d 'émotions.
Début du quart d'après-midi, on commence fort : quatre dauphins bleu et blanc viennent nous rendre visite à l'étrave. Nos premiers dauphins ! Malheureusement ils nous quittent rapidement. Fort de ces début très prometteurs, nous enchaînons les quarts avec entrain mais les animaux se font discrets à l'exception d'un Puffin Cendré venu nous saluer en toute fin de journée. Nous mouillons dans une crique somptueuse. Rendez-vous demain matin 6h30 pour un bain matinal afin de détacher les amarres.

Vendredi 24 Juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Tout commence par une baignade matinale pour Laurent qui part HEROIQUEMENT détacher les amarres. Le premier quart débute à 7h mais peu de choses à voir.
A 10h des ailerons à l'horizon, DES DAUPHINS, une douzaine viennent à l'étrave pendant qu'un jeune reste à l'écart avec sa maman. Dans l'après-midi nous avons entrepris de faire le tour d'une montagne sous marine en mettant les voiles, quand tout à coup un hélicoptère surgit et nous tourne autour, il contrôle notre itinéraire par radio et s'en vont en nous souhaitant finalement une bonne traversée. Nous sommes donc reparti en direction d'Ajaccio, toujours à l’affût mais en vain car aucun cétacé ne daigne se montrer. Même les Vélelles se font rares dans ce secteur et seuls quelques Puffins nous rendent visite. Nous avons décidé de passer la nuit dans la magnifique Anse de la Sainte Barbe avec une superbe plage à proximité.

Samedi 25 Juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Nous quittons le mouillage de la Sainte Barbe à 4h30 direction Propriano (Proprian – pour les intimes) dans l'espoir de surprendre nos amis cétacés durant leur petit déjeuner. Malgré 3 quarts d'observation très attentifs nous n'avons observé qu'un espadon et quelques Vélelles. A 10h, nous devons nous interrompre car les conditions météo ne sont plus favorables ; nous en profitons pour hisser la grand voile jusqu'à la baie de Campomoro pour une délicieuse baignade dans les eaux turquoises. Nous passons la nuit dans le port de Propriano.

Dimanche 26 Juin 216

Nous quittons le port à 6h30. Premier quart d'obs à 7h30 mais la houle à bien vite raison de l'équipage qui doit renoncer à débusquer Rorqual et dauphins. Nous regagnons le port d Ajaccio à midi, tout le monde a pu apprécier le plaisir d'une vraie douche, l'après-midi c'est ballade au cœur d'Ajaccio.

Lundi 27 Juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

La journée commence avec une grasse mâtiné bien méritée et surtout bien apprécie sauf pour Margaux et Salomé qui sont parties de bonne heure pour une séance de sport matinal.
Quelques courses rapides en suite pour compléter les réserves avant de commencer la séance de cuisine en prévisions des prochains jours en mer. Puis c'est l'heure du briefing sur les quarts de surveillance de nuit où l'on en apprends plus sur le fonctionnement du bateau. Nous savons maintenant à quoi nous attendre pour ces prochains jours, nous prenons donc des forces pendant que certains tentent de dresser des goélands.

Mardi 28 juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Départ à 7h pour entamer la traversée, on attend de dépasser les Îles Sanguinaires pour mesurer la houle. Aucune observation n'est possible dans ses conditions mais nous continuons de scruter le large en quette d'ailerons profilés. Une chose est certaine personne n’était là. Début des quarts de nuit à 20h, deux ailerons au loin réaniment l'équipage. C'est Margaux et Arthur qui ouvrent le bal. Dans un soleil-couchant-tout-rose 3 dauphins reviennent nous saluer et nous souhaiter bon voyage. Les quarts de nuit s’enchaînent sous une magnifique voûte céleste étoilés ce qui ne diminue en rien notre vigilance. Un majestueux lever de lune a pris la forme d'une énorme voile rouge à l'horizon « c'était top ». Une nuit tranquille se termine avec un rougeoyant lever de soleil à l'horizon. On est déjà demain. Un dauphin en cadeau !

Mercredi 29 Juin 2016

Quelques vagues plus tard on observe librement au large de Porquerolles et surprise, nous avons vu ... RIEN ! Non, pléthore d'oiseaux. Une écoute à l'hydrophone confirme nous soupçons. « Soit il n y a pas de cachalot, soit ils étaient tous muets ». Joli mouillage dans la baie de l'Alycastre pour récupérer de nos efforts de la nuit par une sieste. La journée se termine par un splendide spectacle de Sars-mangeurs-de-pâtes sous la houlette de Antoine. Le soleil se cache dans les nuages et nous dans nos bannettes.

Jeudi 30 Juin 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

7h une brume épaisse et enveloppante empêche tout départ possible. En attendant que ça se lève, Margaux et Salomé jouent à « Schweine-Würfeln » : Score 84/103 – et Margaux l'emporte ! Revanche  100/90 – Victoire pour Salomé  et la belle 105/90 – Salomé gagne ; reste à faire LE break-dance du cochon.
Finalement le voile se lève vers 10h, heure de notre départ pour le large, la mer est belle comme de l'argent. Des Puffins jusqu'à « pussoif » et des Pelagies. Seconde écoute l'hydrophone, un gros ferry et pas de cachalot, nous repartons pour le mouillage. Quand soudain la providence fait signe et nous envoie 3 dauphins Stenella Coeruleoalba pour récompenser tous ces efforts. Belle récompense, nous pouvons rentrer sereinement. Dernière nuit à bord, tachons de profiter de chaque instant restant, à tanguer doucement à la Badine.

SCORE DE LA SEMAINE :

25 Dauphins
2 Tortues
4 Mola Mola
1 Rorqual
1 Requin  

Un immense merci à notre éco-guide Margaux et notre skipper Antoine pour cette merveilleuse semaine !
<3 Cybelle Planète
Récit des aventures de Arthur, Salomé, Valérie et Laurent – écovolontaires de choc!

Expédition du 2 au 11 juillet 2016 au départ de Hyères

Samedi 2 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Une nouvelle équipe embarque à bord de l'Avocet of Ryme ! Steph comme écoguide, Andy comme patron à bord, Elise, Emeline, Thibaut et Bertille comme volontaires surmotivés ! La team s'installe à bord et se prépare à l'embarquement. Gros topo sécurité de la part d'Andy, avec toutes les alternatives possibles : même mutinerie, attaque de cachalot tueur ou dauphin dans le bateau. Puis départ à Porquerolles pour le mouillage, dans une mer un peu agitée. Une super ambiance s'installe déjà à bord, avec jeux de cartes, débats enflammés, musique et mojito. Tout le monde s'installe enfin, pour une première nuit à bord, avec sûrement des rêves  de baleines et dauphins...

 

Dimanche 3 juillet

Faute de refaire le monde au large, nous le faisons au mouilllage : la chasse, la pêche au canard, Magellan, de chevaux, de photographies, d'agriculture biologique, de cosmétiques... Mais pour conclure : « les gens ne sont pas prêts » (Andy) ! Ensuite première baignade des écovolontaires avec masques et tuba à la rencontre des petits poissons et de posidonie (qui sont des plantes à fleurs aquatiques et non des algues!!). Après midi, pour bien digérer, briefing de reconnaissance des cétacés et des bateaux, vite clôturé par le piquage de nez de Mamie et de Thibaut. Début de soirée en musique avec Andy à la guitare pour finir dans la bonne humeur avec un apéro qui va bien ! Fin de soirée tranquille pour réveil à 5h demain !

Lundi 4 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Réveil aux aurores pour aller à la rencontre des cétacés, enfin !!! 5 heures, tous sur le pont ! Premier dauphin bleu et blanc à 7h43. Amarinage un peu difficile pour certains, revenu dans l'ordre sur les coups de midi avec l'arrivée d'un grand groupe de dauphins bleus et blanc à l'étrave : séance shooting photos des stars avec beaucoup d'émotions.

Repas frugal après ces péripéties nauséeuses. Reboostés à bloc, nous commençons l'après midi sur une mer d'huile. 2Ème rencontre exaltante avec les dauphins bleu et blanc. Arrivée au mouillage, à la crique de la Moutte, des étoiles plein les yeux.

Soirée festive avec préparation d'une tarte aux pommes pour l'anniversaire de Steph. FLASH INFO : interruption exclusive du journal ! Apparition d'un rorqual commun!!! RV mercredi pour plus de détails.

Mardi 5 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Direction le grand bleu à la recherche du géant de Méditerranée. Mis à part les puffins et les bateaux, calme plat sur ce transect long et chaud. Fin d'après-midi écourtée dûe à une forte houle, nous avons hissé la grande voile direction l’île de Port Cros avec une pointe atteignant 8 nœuds !!! Avec Bertille aux commandes (louveteau des lacs) retour à 45° avec petit coup de stress pour le skipper...

Arrivée remarquée par nos voisins de mouillage !!

Mercredi 6 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Nous partons cette fois ci dans l'attention de rencontrer les habitants du talus : globi, dauphin de Risso, cachalots. Finalement, en fin de matinée, nous tombons par hasard sur un rorqual commun à 20 mètres de nous ! Bouche bée, nous nous précipitons tous à l'avant du voilier, même notre skipper bondissant tel un « Moby Dick » !!!

Nous commençons donc une observation très enthousiaste de 1h30 pendant lesquelles la baleine nous a laissé l'approcher gentiment:nous avons pu apercevoir son souffle, la longueur interminable de son dos ainsi que son aileron dorsal. Nous la mitraillons de photos avec un bateau tanguant au rythme de ses coups de caudale. Après manger, nous prenons la direction de l’île de Porquerolles ou nous avons besoin de nous ravitailler, et par la même occasion, prendre UNE BONNE DOUCHE, yes !!! Et pour finir, nous prenons l'apéro et notre repas entouré de yacht de luxe, révélant notre prestigieux Mustang 45...

Jeudi 7 juillet

Aujourd'hui départ de Porquerolles avec l'espoir de croiser enfin nos chers globis et cachalots. D'après les prédictions du tirage de cartes spéciales mammifères marins de la veille, nous avons bon espoir ! Malheureusement, calme plat pendant une bonne partie de la journée, interrompu par d'occasionnels puffins et pélagies. Enfin, un groupe de dauphins bleus et blancs fait son apparition, et s'approche à l'étrave pour nous laisser rêver l'espace de quelques instants. Ensuite, nous nous dirigeons vers le port de La Ciotat pour faire le plein de carburant. Mais un problème de moteur nous bloque sur le ponton pendant plusieurs heures. Pendant que les hommes bricolent, les femmes jouent à la belote et parlent dentelle ! Finalement, après un cri de victoire d'Andy, nous pouvons quitter le ponton pour nous « garer » dans le port. Avant d'aller se coucher, on tire les cartes : globi et grand dauphin (sans tricher)...on espère !

Vendredi 8 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Grasse matinée suite à l'annonce de vent : réveil en douceur. Matinée tranquille en attendant Steph partie chez le médecin, certains restés sur le bateau et d'autres partis se promener dans le vieux La Ciotat.

Départ en mer, direction le large. Après midi calme... RAS ! Magnifique arrivée aux larges de Marseille, au sein d'un mouillage entouré des splendides calanques de Pomègues dans l'archipel du Frioul ! Soirée rythmée par le bateau discothèque non loin.

Samedi 9 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Départ en milieu de matinée pour débuter les observations tandis que le vent le permet encore. Mais le vent se joint rapidement à la partie rendant impossible le niveau 3. Préparation du déjeuner au grès de la houle : cœur bien accroché recommandé ! Suite de la journée avec un vent d'Ouest nous obligeant à tirer des bords dans l'interminable désert bleu de la Camargue.

Dans la soirée par 15 mètres de fond, nous abandonnons l'idée de rejoindre le port et jetons l'ancre dans le Golf de Sainte Marie de la Mer. Tant pis pour les supers douches du port de sainte Marie dont Andy nous en vantez les bienfaits. Soirée avec Radio VHF avec le Cross Med qui cherchait le voilier Babel pendant que nous leur mangions les yeux (Litchis).

Dimanche 10 juillet

Dernier jour au large, pétole annoncée : en route pour les Grands dauphins ! Après quelques heures d'observations intensives, nous avons été récompensé par un groupe de 2 Grands dauphins nous laissant espérer par la suite à chaque chasse de Thon de revoir nos amis à ailerons ! Fin de journée tranquille en arrivant au port de Sète. Retour sur la terre ferme avec au programme une bonne douche, une bonne glace, une bonne pizza et un concert dans un bar indiqué par Andy, notre Capitaine !   

C'était l'équipage de Cybelle pour la session du 02 au 11 juillet avec Elise la discrète, Emeline la bonne vivante, Bertille le bonhomme, Steph la pipelette, Andy le philosophe et Thibaut le matelot bout-en-train ! 

PS : « Allo allo ? C'est moi qui est la plus petite ! Hum, hum, les gens ne sont pas prêts ! »

Expédition du 12 au 21 juillet 2016 au départ de Sète

Mardi 12 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Avec leurs valises et sac à dos plus ou moins lourds, un nouvel équipage embarque à bord de l’Avocet of Ryme. Avec Nicolas, Johanna, Clémence, Estella et Bryan comme écovolontaires, Stéphanie en tant qu'écoguide et Andy comme skipper, une nouvelle session peut commencer. La première étape, un peu laborieuse, fut le chargement des courses à bord. Ensuite, Andy nous annonce que, malheureusement, nous ne pouvons pas quitter le port avant jeudi ; ce qui ne nous empêche pas de passer une bonne soirée et de faire connaissance les uns – les autres.

Mercredi 13 juillet

Bloqués au port, la première matinée est consacrée à un topo sur la sécurité à bord, si un jour la météo nous permet de partir... L'après-midi l'équipage refait le monde en prenant le soleil sur le pont du bateau.

Jeudi 14 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Stéphanie nous fait une présentation complète de Cybelle Méditerranée et de l'application « OBSenMER ». L'après-midi, nous apprenons à reconnaître les différentes espèces que nous observerons en mer lors de notre mission. Puis nous partons faire un tour dans la ville de Sète.

 

Vendredi 15 juillet 

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Encore une journée coincés au port : nous en profitons pour nous perfectionner sur la méthodologie de collecte de données et nous faisons un quizz sur l'identification de la biodiversité marine en Méditerranée.

Un dernier tour en ville pour réapprovisionner les cales déjà à moitié vides, le grand départ est prévu pour le lendemain.

Samedi 16 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Nous quittons enfin Sète à 11h du matin, toute l'équipe s'amarine très vite et personne ne sera malade en ce premier jour de mer. À l'heure du midi, pendant le Brie, on aperçoit... des dauphins gris ! Ils sont nombreux et viennent s'amuser à l'étrave un long moment. À peine le temps de s'installer pour le premier quart d'observation de l'après-midi qu'on voit un souffle : ce sont deux rorquals communs par seulement 42 mètres de fond ! Le soir, escale aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour profiter du port et de ses merveilleux sanitaires. 

Dimanche 17 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Journée bien remplie, consacrée exclusivement à l'observation de... puffins... Mouillage aux îles du Frioul et couché de soleil sur Marseille.

 

 

Lundi 18 juillet

Départ 7h. Retour 9h au mouillage, la brume nous empêche de prendre le large. Baignade pour les uns, gonflage d'annexe pour les autres. Petite excursion pédestre sur l'île quand le brouillard nous permet de voir au moins où accoster... Deuxième apéro au Pastis : Marseille oblige ! 

Mardi 19 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Rebelote pour un départ à 7h. La brume se dissipe rapidement et nous commençons les quarts d'observation dans la joie et la bonne humeur, comme d'habitude.

Le matin et le midi on observe deux fois des dauphins bleu et blanc avec un poisson lune. L'après-midi, on aperçoit un cachalot, on le voit sonder. L'hydrophone à l'eau, on l'écoute pour savoir quand est-ce qu'il va remonter. Mais malheureusement il réapparaît un peu trop loin du bateau et nous perdons sa trace.

Le soir, nuit au large, il faut donc organiser les quarts de nuit. Nous nous laissons dériver tranquillement en admirant le coucher du soleil et des dauphins bleu et blanc venus s'amuser à côté du bateau. La nuit arrive et les quarts commencent. Deux personnes se relaient sur le pont, dégustant une tarte banane chocolat à la lumière de la pleine lune.

Mercredi 20 juillet  

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Les quarts d'observation s’enchaînent directement après le dernier quart de nuit. Dans la journée, les quarts et les cétacés s’enchaînent aussi : dauphins bleu et blanc à deux reprises, puis des rorquals dont 3 d'un coup, des thons... Nous arrivons tranquillement à Hyères au début de la soirée.

Expédition du 22 au 31 juillet 2016 au départ de Hyères

Vendredi 22 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016La matinée est consacrée à l'accueil des gais écovolontaires, au ravitaillement et à la préparation du bateau. Après un déjeuner convivial et copieux, l'Avocet of Ryme largue les amarres jusqu'à la Pointe du Diable au pied du Fort de Brégançon.

 

Samedi 23 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Nous restons au mouillage toute la journée, la mer étant mauvaise. Le skipper automatique nous présente gaiement les règles de sécurité et de vie à bord, l'écoguide les objectifs de la mission.

 

 Dimanche 24 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Après une journée de préparation, la navigation commence. Nous doublons l’Île du Levant, faisons 2 heures d'observations et prenons notre premier repas en pleine mer.Après une après-midi consacrée à l'observation, nous jetons l'ancre à la Pointe du Brouis dans la baie de Cavalaire. Une baignade rafraîchissante clôture gaiement cette journée.

Lundi 25 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Levés aux aurores, nous entamons gaiement les observations sous un lever de soleil prometteur. Dans l'après-midi, nous allons mouiller Pointe de la Bouillabaisse.

 

 

Mardi 26 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Aujourd'hui, début de la « Grande Traversée » vers la Corse (27 heures de navigation) et premier contact avec de gais dauphins, qui nous accompagnent un moment à l'étrave. Au cours de notre voyage, nous croisons également une magnifique tortue de mer (Tortue verte) et des méduses Pélagie. Nuit au large et quarts de nuit sous les étoiles filantes.

Mercredi 27 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

La Corse se profile à l'horizon... Nous doublons le Cap Corse et descendons gaiement la côte orientale jusqu'à Macinaggio, que nous atteignons en début de soirée. Après une douche réconfortante pour soi-même et les autres, nous passons un agréable moment de convivialité au restaurant.

Jeudi 28 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Départ pour l’Île de Capraia (Italie) après avoir effectué le ravitaillement du bateau (gâteaux et bières) et quelques réglages moteur. Durant la navigation, nous assistons au ballet nautique d'une cinquantaine de dauphins chassant gaiement. Quelques miles plus loin, nous dépassons la Punta de Zenobito, qui marque l'extrémité sud de Capraia «l’Écossaise». Coiffée de nuages mystiques, sa beauté macula nos esprits. Nous jetons l'ancre et partageons un repas corse. 

Vendredi 29 juillet

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Levés un peu moins aux aurores que demain, nous sommes partis cap au 180°, direction les canyons de la mer Tyrrhénienne. Après 4 heures d'observations stériles, nous nous arrêtons en pleine mer pour nous rafraîchir dans la gaieté. Le soir, nous mouillons à Punta ai Ghiunchi.  

Samedi 30 juillet

Jusqu'à Calvi, nous avons navigué. C'est fini, nous sommes toujours gais!!!

Expédition du 01 au 10 août 2016 au départ de Calvi

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Participants : Stéphane, Gilda, Alain, Paul, Anne-Sophie, Catherine 

Skipper : Patrick alias Jo

Eco-guide : Marie  

 

1er août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Une nouvelle équipe se forme. Nous nous retrouvons dans la matinée sur le port de Calvi. Le temps ne se prête pas pour une première journée de navigation. Alors, nous en profitons pour recevoir toutes les indications et consignes de sécurité. Nous sommes donc fin prêts à aborder toutes situations en mer. Est prévue une belle semaine à partir de demain. Nous avons hâte de partir à la découverte des cétacés et d'honorer nos rôles d'observateurs. Le soir, nous nous regroupons pour écouter la première histoire d'Alain au sujet de Madame Foster.

2 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Ça y est nous hissons les voiles. Le plein est fait et nous quittons le port de Calvi vers les 8h30. Même pas une heure de navigation que nous croisons 5 dauphins bleus et blancs. L'approche se fit toute en douceur : cap, nombre, photos. Toutes les informations sont prises. Ensuite, le reste de la journée est resté plutôt calme. Nous n’avons croisé que 3 tortues et quelques oiseaux. Pendant la nuit, du vent de sud-ouest est prévu. Nous avons donc décidé de mouiller dans la baie de Calvi pour s'abriter. Une pensée pour tous les vomis largués au large pendant cette journée. 

3 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Après une nuit passée au mouillage dans la baie de Calvi, le capitaine Jo décide de rejoindre le continent car la météo va se dégrader dans la nuit de jeudi à vendredi. L'ancre est levée, cap 290, les observations commencent aux alentours dès 8h45. Vers les 10h30, le vent est monté force 5. Les observations sont donc interrompues. Pendant près de 5 heures, la machine à laver est en route. Rebelote (à part Jo et Gilda), tout le monde a été malade. La bonne nouvelle de ce vent est que nous avancions à 5 nœuds (neu : spécial dédicace pour Paul). Vers les 15h30 la météo étant plus clémente, les observations reprennent. Nous les arrêtons à 19h. Journée décevante car hormis quelques bateaux, rien n'a été aperçu. 

Nous naviguons toute la nuit au moteur car peu de vent et surtout il était plein axe. Le ciel étoilé était juste magnifique avec une voie lactée bien dessinée. De 23h à 2h du matin une pluie d'étoiles filantes nous garda éveillée ainsi que les méduses fluorescentes à l'arrière du bateau.

4 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Nous sommes arrivés au mouillage de Port-Cros vers 9h30. Compte tenu des prévisions météo, c'est cette option qui a été choisie. Nous avons pu profiter de la baignade autour du bateau et accessoirement procéder aussi de cette façon à une bonne toilette. 

Petit-déjeuner à bord. Puis nous nous sommes rendus à terre avec l'annexe, gaillardement gonflée par Anne-Sophie et Paul. 

Après une petite marche sur le port de Port-Cros, nous avons jeté notre dévolu sur une petite crique et sa petite plage, dans un premier temps pas trop fréquentée. Ensuite, baignade et déjeuner sur cette plage et retour au port proche du bateau pour déguster, selon les goûts, bière, glace et mojito (ça c'est Paul !). Retour à bord avec l'annexe, préparation du repas du soir, petite histoire (qui a plombée l'ambiance : merci Alain) et apéro pour s'y remettre.

Info de dernière minute : Marie jetée à l'eau après coalition masculine faite par 2 voyous, après zizagage et perte de pagaie. 

En conclusion perte de bracelet pour Stéphane et dans la nuit perte de son seul et unique maillot de bain ...! 

5 août 2016

BMS confirmé. Nous restons au mouillage sur bouée à Port-Cros. Seul mouvement en annexe vers la capitainerie pour payer les 2 nuits passées. Animation de la journée : regarder les tentatives d'amarrage parfois réussies parfois ratées.

6 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Levé à potro minet pour départ à 7h et observation en mer. Dauphins en déplacement animent la journée, avec un cachalot en surface nonchalant qui nous laisse l'approcher avant de sonder sans jamais réapparaître (biiiiiiip!). Nuit au port au pied de port Brégançon ; domaine présidentiel inoccupé et payé par nos impôts. Très beau couché de soleil derrière les montagnes côtières d'Hyères. 

7 août 2016

Toujours levé 6 heures du matin. 7 heures levée de l'ancre pour partir en observation à 15 miles des îles Port-Cros et de l'île du Levant. Dauphins en bande et chapelet de méduses pélagiques. Un voyageur égaré et fatigué se pose sur l'arrière du bateau. Un pauvre moineau bien docile, épuisé et peu vigoureux surnommé BARRY. Après plusieurs changements de perchoirs, de la cuisinière à la chambre avant, il périt seul et dans l'angle tribord de la couchette de Marie, doucement lové dans son string. Nous sommes toujours au mouillage pour la nuit, anse de la Badine. 

Au menu de notre soirée, l'histoire raconté par Alain "le retour de Medée".

8 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

On en veut à donf ce matin. Début d'observation à 7h15 et c'est parti pour le "triangle des Rhorquals" au large du Cap Sicié. Rhorki, Cachou et Globi Globo tous nos cris et nos yeux ne vont que dans un seul but. Appâté par la pâté d'oignon, Rhorki sort enfin : 2 rhorquals. Nous sortons le juvénile, "ados" pour certain. Magique, quelques dizaines de minutes d'extase, sisi extase !!

Marie fait ses photos. Tout le monde est heureux. Retour de l'enthousiasme ; Globi au menu. Mais non, trop timides ces Globis. Nous irons nous coucher un soir de plus sous les étoiles filantes avec le souhait commun d'une longue vie heureuse à tous nos cétacées. Et comme dit Jo, nous trinquons à "notre intelligence car la santé on l'a" !!

Ce soir c'est histoire de William et Marie.  

9 août 2016

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Bloqués au port par la météo, on en profite pour aller se balader et faire tous les transferts de photos. Ça sent la fin…

 
 

Expédition du 11 au 20 Août 2016 au départ de Hyères

Jeudi 11 août

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Réveil à 10h dans le port. Nous sommes 9 au lieu de 8, plus on est de fous plus on rit. Nous avons fait connaissance avec Marie et Jo à d'abord, puis avec nos petites cabines. Nous avons levé l'ancre vers 12h30 pour nous rendre au mouillage dénommé Badine. Certains étaient malades.

Marie nous a expliqué notre rôle durant les 10 jours et Jo les consignes de sécurité. Petit bain de mer, puis apéro sympathique sur le bateau avec Ricard et tout ce qui s'en suit! On enchaîne sur le dîner, quelques étoiles filantes au passage puis dodo !

Vendredi 12 août: Mola Mola et Stenella

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Levé pour certains à 6h. Départ à 7h. On a longé les 3 îles par le sud : Porquerolles, Port Cros et Le Levant. On est allé un peu plus au large, plus à l'est de l'île du Levant puis nous sommes allés plein sud. En chemin, on a croisé un poisson-lune juste à côté du bateau, recensé des méduses boussoles et quelques puffins cendrés. Vers 16h, nous avons aperçus une trentaine de dauphins bleu et blanc (dauphins stellena). On a pris de jolies couleurs sur le visage aussi !

On a ensuite fait demi-tour car il y avait trop de houle. Nous sommes rentrées à la voile jusqu'à Fort Bregançon.

Samedi 13 août: Stenella et Mola Mola

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

On prend les mêmes au retour, même trajet mais dans l'autre sens; Levant, Port-Cros, Porquerolles. Direction le large. Baignade dans la zone des 2000 mètres de fond, plongée dans le bleu pour les uns, jeux avec le petit poisson orange qui est venu nous saluer pour les autres, il a abandonné son requin pour venir nous voir. Grâce à Marie qui a décidé de reprendre le tableau des quarts pour qu'il soit plus adapté compte tenu du fait que nous soyons neuf, on se demande tous quelles sont nos tâches pour l'après midi. 

Après le taboulé, nous avons croisé un mola mola beaucoup moins sociable que celui de la veille. Une vingtaine de stellena nous tiennent compagnie pendant quelques instants. Pas vraiment joueurs, ils semblent vraiment avoir faim cette année. Mouillage à la Badine, baignade bien moins enchanteresse que celle de midi dans le bleu mais tout le monde a besoin de se rincer. Ratatouille pâtes et chipolatas ont dû motiver Carole: après 24h de recherche, grâce à Enorha, elle retrouve son portable au fond de sons sac. Bon il paraît qu'il faut quelqu'un à côté d'elle pour qu'elle retrouve les objets perdus, maintenant on le sait!

Dimanche 14 août: Stenella

Le matin alors que Carole nettoyait soigneusement les toilettes, un T Shirt tombe par le hublot pour atterrir dans la cale qu'elle était en train d'éponger... C'était celui de Laurence, qui compte tenu de la fraîcheur du matin le ré-enfile sans se poser de questions. Synchronisation parfaite entre le déjeuner et la fin des observations du matin. 

Calme plat l'après midi, quelques stellena nous saluent de loin. Voile de 15h30 à 17h30. Mouillage à Bandol ; plouf pour tous. Cours d'immersion en canard pour Chlothilde et Enhora et apnée pour les 2 plongeurs, Franck et Jeanne. Décidément, c'est la journée de Laurence: Quentin prend coups sur coups deux photos: sur la première, elle est totalement floue, sur la seconde Laurence est rouge pivoine. Bon, comme Quentin qui vient de terminer la bouteille de Ricard. A la fin du dîner, diverses interprétations musicales yaourts, Clotilde torpille Franck du regard; il a confondu Queen et ABBA! La quiétude des mouillages tranquilles nous manque, certains ont été dérangés par des motards dans leur sommeil.

Lundi 15 août : Dauphins de Risso et Cachalots

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

7h départ vers le sud. Pour sa fête Marie a droit aux salutations des puffins, tant et si bien que Maître Puffin par Marie attiré, se mit à lui chanter « O Mary O Mary Mary plonge »... Quelques temps après nous croisons une vingtaine de Dauphins de Risso, un instant nous croyons qu'ils vont venir jouer mais non. Ils nous laissent cependant les suivre le temps de l'identification. 

Déjeuner rapide, sandwichs, tout le monde scrute la mer. Tout d'un coup un souffle au loin! Première pour tous les écovolontaires... Nous observons de loin ce cachalot que nous attendions tous. Dommage, il sonde ... On lance la sonde de l'hydrophone « clic clic clic ». Le cachalot a sondé depuis plus de 1h. Étrange. On décide de relancer le moteur, nouveau souffle. Le temps d'approcher, il sonde. Dommage! Il n'y avait donc pas pas un mais deux cachalots ! 

Retour contraints et forcés à Bandol, Carole a décidé de retourner à terre. Tout le monde reste tout l'après midi en observation, scotché par la chaleur. Franck veut utiliser le seau après Quentin, il le lance et nous le voyons dépité, corde à la main sans seau au bout. Tout le monde décompte les années de pollution ... Zone de baignade limitée à Bandol, nous sommes proches du chenal. Après le dîner presque tout le monde papote à l'avant du bateau. Demain matin grasse matinée, gonflage de l'annexe pour permettre à Carole de débarquer et ravitaillement. Personne n'est volontaire pour débarquer, nous serions bien tous restés avec les cachalots ... Nous devons vraiment être bruyants, Carole vient nous demander de baisser d'un ton, Franck depuis le cockpit ne rate pas une minute de cette étrange requête et Laurence se retient de répondre. Ambiance... Pas d'étoiles filantes ce soir, trop de lumière à ce mouillage proche de la gare.

Mardi 16 août : Bandol

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

7h00 petit déjeuner tardif à Bandol, tout le monde trouve la vie terrestre trop bruyante: moteurs et sonos un peut trop présents à notre goût à tous. Puis tout le monde s'affaire: Marie, Chlothilde et Laurence « pédalent » pour gonfler l'annexe sous l’œil protecteur de nos trois chevaliers servants, Franck, Quentin et Jo. On aide Carole à finir ses bagages. Jeanne insiste pour qu'on les ferme dans le cockpit, là où il y a un peu plus de place. Un dernier effort pour ranger les palmes et la voilà prête à débarquer. Mais entre temps l'annexe est déjà partie avec à son bord les poubelles. On prépare la liste des courses en attendant le retour de l'annexe, on a failli oublier le seau ... Deuxième voyage de l'annexe, Carole, ses bagages, Marie, Jo et comme désignée volontaire Laurence.

Le reste des écovolontaires s'attaque à « la boite à fromage qui pue », en fait du jus de roquefort avait coulé au fond. Plouf pour les quelques uns restés sur la bateau. Retour de nos volontaires pour le ravitaillement, préparation du repas et d'un gâteau au yaourts et aux pommes par les garçons pendant que les filles plongent. Pas d'observation cet après midi, fin du repas trop tardive, repos pour tout le monde. Petite formation Cétacés par Marie, chacun vaque à ses occupations et bouquine. Pas vraiment de volontaires pour plouffer, baptême du nouveau seau pour la douche de certains. Jo l'a noué et interdit de toucher au nœud sur la poignée. Alors que nos trois étudiants en bio papotent, les autres filent au lit: demain départ à l'aube et on l'espère traversée vers Sète dans la nuit.

Mercredi 17 août : Rorquals et traversée vers Sète

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Réveil à 5h, départ à 6h. Tout le monde est pressé de partir, l'arrêt obligatoire à Bandol juste après nos rencontres avec les Risso et les cachalots nous ont rendu gourmands. Peu de temps après notre départ nous voyons à bâbord un voilier sans voiles ni moteur et personne sur le pont. Jo et se rapproche et siffle. Une tête émerge, fausse alerte, nous voilà partis. Lumière étrange toute la matinée, tout le monde est sur le pont en observation. La journée à Bandol nous a semblé trop ennuyeuse. Franck chantonne après son café, Jeanne n'arrête pas de répéter que cette lumière appelle des photos, qu'il va se passer quelque chose. Tout le monde compte les puffins, et ils sont nombreux: les lignes s'enchaînent. Calme plat jusqu'au déjeuner. Tout le monde est tellement motivé par les observations qu'à l'unanimité on choisit comme menu du midi sandwichs, ils nous avaient porté chance pour les cachalots. Jo descend, on en profite pour tenter d'ouvrir la boite à fromage. Tout d'un coup la voix d'Enorha: « souffle! » là juste à côté du bateau. Le fromage et le dessert attendront! Tout le monde sur le pont: ce n'est pas un mais deux rorquals que nous sommes en train de croiser. A un moment le bateau se trouve entre ces deux immenses cétacés. Tout le monde suit l'oiseau qui ne quitte pas l'un deux rorquals des yeux. L'oiseau se prend l'eau du souffle mais continue à revenir. Il cherche à s'approcher de traces qui sont sur le dos de l'un deux. Nous observons le ballet de ses deux géants fascinés, au bout de 30 min nous les laissons poursuivre leur route en paix. Pour fêter cette rencontre, gâteau pour tout le monde!!

L'après midi, nous sommes scotchés au bateau. Cette lumière étrange, l'humidité et le soleil nous accompagne une bonne partie de l'après midi. Quelques stellena croisent notre route, mais le vent oblige les écovolontaires en poste à sortir les polaires. On passe à la voile après avoir fermé tous les hublots à cause des embruns. Fin des observations depuis le cockpit; seule la tablette est en veille. Une raie aigle apparaît à l'arrière du bateau. On ne comprend pas trop ce qu'elle fait en surface. Peut-elle est elle morte?

Pour le dîner on s'est dit que des pâtes seraient pas mal pour tenir pour les quarts de la nuit. Franck nous affirme que les 200grs qu'il a compté par personne sont la bonne dose: on a des doutes. Peut importe, du coups les féculents pour le déjeuner de jeudi seront prêts. Les légumes de ratatouille et le fromage qui accompagne les pâtes semblent convenir à tout le monde; seule Chlothilde est au régime sec: sacré ventre. Une fois tout le monde rassasié par les pâtes, Jo hisse les voiles pour commencer la traversée de nuit. Certains ne se sentent pas super bien. En bas il fait très chaud à cause de l'humidité et de la cuisine. A partir de maintenant, gilets et frontales, et accès uniquement au cockpit. Jo nous annonce nos heures de quarts. Marie et Jeanne aménagent le bateau en mode traversée de nuit. Maintien des hublots entrouverts avec des serviettes, la voile couchée sur le pont empêche l'ouverture du hublot de la chambre avant, pour les hublots des chambres arrières système D; une bouteille coticée sur la tablette et attachée par un bout rose chez Enorha, bouchon de bouteille plastique chez les garçons. Ca y est, on a réussit à recréer un courant d'air en bas on va pouvoir dormir. Dernier aménagement du carré, on vide les caisse de fruits dans les tiroirs sous le frigo et on replie la table côté banquette au cas ou certains souhaiteraient y dormir.

Bateau aménagé: tout le monde se retrouve dans le cockpit pour ce début de traversée. On croise un navire usine qui nous étonne tous: deux feux rouges allumés nous font nous poser des questions mais non, il est impossible qu'il soit échoué: nous poursuivons donc notre route. Au fur et à mesure les quarts défilent, dont l'ordre établit par Jo est un peu malmené par le respect du sommeil des uns et des autres. Jo demande qu'on lui monte un oreiller et la banquette. Il s'installe, nous voilà partis vers Sète sous la lumière de la lune un peu trop présente aux yeux de ceux qui souhaitait admirer les étoiles. Quelques très rares bateaux rythment la traversée. Peu nombreux sont ceux qui penseront à regarder le plancton phosphorescent dans la cuvette des WC. A l'approche de Sète, un petit bateau nous fait réveiller Jo.  

Jeudi 18 Août : Sète

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Arrivée au port. Nous repérons une place près d'un yacht: Marie, Clotilde et Jeanne aident à la mise en place des pares-battage. Marie saute rapidement sur le ponton, Chlothide du coup prend son élan, on a bien cru qu'elle allait se retrouver dans l'eau de l'autre côté du ponton. Petit déjeuner dans l'ordre des réveils, chacun à son rythme après cette nuit de quarts. Tonio arrive, révision pour l'Avocet of Ryme. Jo s'affaire pendant que les écovolontaires redécouvrent la douceur de l'eau douce des douches. Les filles s'huilent et accessoirement cassent le bouchon de la bouteille. Pour le déjeuner, gratin de pâtes avec les restes de la veille et fromage rappé à l'économe. Franck reconnaît qu'il s'est un peu trompé dans les proportions, il a confondu pâtes et fondue savoyarde.

Après-midi tourisme pour tout le monde. Franck n'a pas réussit à éviter la foule qui se presse pour la Saint Louis pour aller boire son café. Marie et les autres écovolontaires, plus courageux, ont décidé de monter au mont saint clair. L'itinéraire choisi étant définit en fonction des zones les moins bruyantes possibles, parc et places jalonnent leur avancée, tags et graffs nous permettent de nous poser. Les marches cassent tout le monde, les bouteilles sont presque toutes vidées au sommet. Quelques acrobaties seront nécessaires pour permettre de prendre les photos de la table d'orientation. Baignade à la crique au pied de la pente. Clothilde n'arrive pas à rester assez calme pour faire la planche, tandis que Jeanne assise dans l'eau lui répète qu'il n'y a qu'à respirer et se servir de ses abdos.  Retour par le sentier côtier pour permettre à Laurence de repérer une crique pour samedi. A l'approche du port, un coup de téléphone à Jo pour nous ouvrir le portail. Il ne veut pas croire que le petit groupe est bien monté au panoramique. Quelques photos lui confirmeront cependant que si, nous avons fait les pitres au dessus de la table d'observation.

Direction les douches. Au retour nous nous demandons combien d'apéro Franck et Jo ont bu en préparant le couscous... Point de vue quantité on est en mode cétacé: il reste de la semoule pour le repas de demain midi. Reste à savoir si Franck aura envie de chanter et si Jeanne aura l'impression qu'ils vont s'approcher, et si Enorha aura l’œil alerte. Les chants de la fête de la Saint Louis sont loin, tout le monde s'endort rapidement. Pour mémoire notre journée à plus ou moins commencé la veille à 5h00...

Vendredi 19 août : Dauphin

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Réveil à Sète à 6h. Départ à 7h de Sète. Petit déjeuner agrémenté par du lait et du jus d'orange gelé. Petite surprise pour les gourmets : ouverture d'un fromage blanc rempli de déchets que l'un de nous avait rangé par erreur dans le frigo. Pause à la station essence et nous voilà repartis sans ticket à la pompe! Peu de vent et le soleil tape fort dès le 1er quart, démarré à 7h50. Marie a voulu se rafraîchir les pieds, mais elle a failli être emportée par le seau trop alourdi par l'eau ! Rien à l'horizon quand soudain apparaît une caudale... Gros fou rire en découvrant un beau dauphin gonflable ! Jeanne, motivée, a passé la matinée à taper le journal de bord des écovolontaires tout en rigolant des anecdotes passées. Repas couscous et bouillon de légumes, tout en restant vigilants, le regard vers la mer ! Rien ne se profile...

Reprise des observations avec de nombreux sauts de thon éparpillés, accompagnés de sternes plongeant régulièrement! Belle baignoire de thons, dixit Franck! Marie est réveillée en sursaut par Laurence criant : Oh, c'est quoi cet oiseau noir ? ». Nouveau fou rire en réalisant que le dit oiseau a un moteur ! Avion en vue ! Changement de cap donné par Jo à « 380 ° ». Laurence transmet à Franck candidement avant de réaliser l'aberration de l'info ! Jo est plié de rire ! Tout est calme quand une odeur de Monoï est venue nous titiller nos narines. Le flacon de Jeanne s'est intégralement vidé sur le haut du pont et les habits de Laurence ! Grand lessivage à coups de seau d'eau ! Jo réclame le seau d'eau et Clotilde tente de lui donner mais plonge allègrement ses jumelles dedans sans s'en apercevoir ! Nouvelle tranche de rigolade ! Marie finit par avoir du réseau et commande 4 tielles sétoises pour notre dernière soirée à bord. Jo s'impatiente, n'arrivant pas à joindre la capitainerie pour notre emplacement au port de Sète . N'oublions pas de citer l'observation d'un rapace au départ de Sète et d'un poisson-lune au large !

Ce soir, dernier dîner à bord dans la joie et la bonne humeur !

Trucs et astuces, les petits détails d'une semaine d'observation réussie

- Ne pas laisser couler le fromage qui pue, si ça par malheur cela devait arriver, nettoyer la boîte à fromage loin des narines de JO

- Toujours surveiller le gaz

- Faire chauffer suffisamment d'eau le matin pour le café de Franck (servi à son poste d'observation par une fille) et les mugs de tisane des filles (autre variante, préparer sa bouteille de thé froid en la laissant infuser toute la nuit)

- Connaître quelques recettes de gâteau de base celui aux yaourts de Jo est pas mal et s'agrémente très bien de pommes

- Faire preuve d'inventivité pour les repas ; pas de légumes crus pour Quentin et Carole est végétarienne. Préparer une portion de plus la veille peut donc servir aux menus spéciaux du déjeuner suivant et/ou aux en-cas de Jo et Franck.

- Revenir de l'avant du bateau vers le cockpit du bon côté (bien vérifier la position de la voile)

- Penser à pomper un tour d'eau de mer après le minimum technique dans les WC pour éviter les odeurs désagréables

- Maintenir les hublots ouverts le plus souvent possible quitte à les coincer avec des serviettes

- Bien veiller à la fermeture de la porte du frigo; Ne pas bourrer la porte de chocolat

- NE PAS TOUCHER LE LEVIER DE VITESSE DU MOTEUR !!!!

- Pendant l'apéro chercher les jambes de Quentin pour trouver les bouteilles.

Pour être sûrs d'avoir une bonne journée d'observation:

- Apporter son café à Franck et l'écouter chanter 

- Suivre les intuitions de Jeanne

- Préparer un repas rapide et sychro avec les observations (si possible sandwichs de pain frais)

- Laisser Enorha rester en mode observation pendant le déjeuner   

- Pour distinguer les puffins adopter la méthode de Jeanne: Voir si c'est un excité et regarder ses pattes, si elles sont plus longues que sa queue alors il s'agit bien d'un puffin méditerranéen.

Expédition du 21 au 30 août 2016 au départ de Sète

Dimanche 21 août 2016 (Frédéric)

Carnet de bord Cybelle Planète 201610h30- arrivée en port de Sète des participants pour la mission « CYBELLE PLANÈTE CÉTACÉS », pour la période du 21 août 2016 au 30 août 2016.

Sur le voilier « AVOCET OF RYME », un équipage de 8 membres va prendre le large pour observer et compter la faune marine de la Méditerranée, pour rejoindre si tout va bien le sanctuaire de « Pelagos ».

Notre équipage est constitué de 6 écovolontaires : Stéphanie, Frantz, Françoise, Bernard, Thierry et Frédéric; d'une éco-guide : Anne; d'un chef de bord : Patrick alias « JO ».

- Présentation de chacun (métiers...).

- Présentation des conditions d'utilisation du bateau par Jo.

- Présentation de la mission par Anne (différenciation des espèces) ainsi que du matériel utilisé (jumelle, IPad, feuilles de suivie).

Les conditions météorologiques étant défavorables, le bateau reste à quai pour toute la journée et la nuit.

Lundi 22 août 2016 (Stéphanie)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Après un topo détaillé sur la sécurité de notre chef de bord, nous avons pu quitter le port à 13h30 et mettre le cap en direction de Marseille. Les conditions météorologiques ne nous permettant pas tout de suite de mettre les voiles nous avons d'abord navigué au moteur. Nous avons débuté les observations à 15h00 en alternant navigation à voile et à moteur. Les observations se sont enchaînées jusqu'à 19h00.

En sortant du port nous avons pu observer une méduse rhizostome, par la suite nous avons observé des puffins cendrés, des sternes caugek, et bien d'autres oiseaux. En revanche aucun cétacé !! Ce soir organisation des quarts de nuit pour navigation de nuit à la voile.

Mardi 23 août (Françoise)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Après la nav' de nuit nous permettant d'admirer la voûte céleste, nous voici au large de La Ciotat lorsque le jour se lève. Ah, que c'est beau la Méditerranée sous les reflets orange et rose... Un dauphin indéterminé passe sans nous calculer et tous les membres de l'équipage se réveillent peu à peu.

La mer est calme et le vent est tombé, ce qui nous permet de démarrer les observations tôt. Cap au sud. Les puffins sont présents en nombre, quelques dauphins montrent leurs dos mais sont indifférents au bateau. Les chasses de thons et bonites rythment notre matinée, mais pas l'ombre d'un souffle. Un arrêt déjeuner s'organise au milieu de la grande bleue vide, avec en apéro, un plouf dans la piscine géante et savonnage pour tous. Manque de bol, alors que nous sommes quasi tous à l'eau, un panache de fumée noire fait son apparition et un navire militaire espagnol vient passer derrière nous, obligeant une remontée express à bord des baigneurs pour raison de sécurité.

Déjeuner avec au menu un taboulé-pâté et on retourne aux observations. Après-midi plutôt calme, sans manifestation particulière au grand dam de tous. Pendant que le bateau suit sa route vers les Embiez pour le mouillage de nuit, préparation du repas par Steph, Thierry et Françoise qui donne lieu à un débat plus que crucial: on fait la ratatouille avec du riz ou des patates, sachant qu'il faut les accompagner de saucisses? Jo s'en mêle et au final, nous mangerons la ratatouille avec du riz mais sans saucisse pour cause d'arrivée tardive (21h30) au mouillage. Une fois ce repas végétarien pris et la vaisselle faite, Frantz se met à la recherche de la frontale perdue et tout le monde va prendre un repos bien mérité. Demain, décollage à 6H30 pour de nouvelles aventures...           

Mercredi 24 août (Anne)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

A 6h30, tout le bateau était debout ! Un magnifique lever de soleil a accompagné notre petit déjeuner avant de prendre le large depuis la baie de Bandol. Les premières heures d'observations ont été très (trop) calmes.. Un puffin par ci, un puffin par là... Mais la grande bleue restait bien silencieuse...

Au milieu de la matinée, un bateau des douanes s'est approché de notre bateau mais a très vite repris sa route... C'est après quelques minutes qu'il décide de revenir nous « contrôler » escorté de deux petits compagnons à l'avant du bateau...En fait, c'était cinq dauphins bleus et blancs qui sont venus jusqu'à l'étrave de notre bateau jouer avec les vagues.  Ils sont restés près de 10 minutes, un moment parfait pour les observer de très très près !! Une tortue ballottée par les vagues du bateau est venue ponctuer ce magnifique spectacle ! Merci les douanes :-)! Dans l'après midi, nous avons continué à observer cette espèce de loin comme de près, des spectacles comme ça, impossible de s'en lasser !!

On est requinqué... Maintenant place aux baleines ? Non ? :-)

Ce soir, mouillage dans la rade d'Hyères au pied du fort de Brégançon avec un beau coucher de soleil ! Et au dîner, le fameux plat saucisses dont Jo rêve depuis 1 semaine... Bon appétit !

Jeudi 25 août (Thierry)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Levé 6 heures après une nuit calme passée à proximité du fort de Brégançon. Un magnifique levé de soleil s'est offert à nous. Un cauchemar relaté par l'un, de doux rêves par d'autres, le petit déjeuner fut pris.

Les conditions météo nous ont permis une navigation à la voile quelque peu dynamique, cela a permis de réveiller une retarde-à-mer en la faisant tout simplement chuter de sa couchette.  La mer devenant capricieuse, nous avons interrompu les observations durant une heure. Celles-ci ont repris jusqu'au déjeuner. 

Nous nous apprêtions à prendre notre repas lorsqu'un membre de l'équipe (Frantz) aperçu un groupe de globicéphales noirs. Moment magique pour toute l'équipe pendant une heure environ. Prise de nombreuses photos, petite vidéo réalisée, nous avons tous profité de ces instants privilégiés.

La décision de ne pas passer la nuit au large a été prise, ainsi nous avons pu observer durant ce trajet deux tortues Caouannes. Direction la baie de Cavalaire pour une nuit au calme et un « chilie » succulent préparé par Jo. 

Vendredi 26 août (Bernard)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Départ de la baie de Cavalaire de bon matin. Le vent apporte une houle qui s’écrête çà et là. Les courageux du quart du matin sont déjà aux jumelles. Le soleil promet une chaude journée. Frantz et Stéphanie profitent tranquillement d'un lever en douceur, ça ressemble beaucoup à des vacances.

Et les animaux ? Jo entame en souriant une nouvelle journée sans clope, et tout le monde est de bonne humeur. Oui, mais les dauphins ?

Après le fantastique spectacle du jeudi ils se sont passés le mot pour se cacher et nous laisser nous remettre de nos émotions, et seuls une demi douzaine de puffins viennent nous saluer. L'arrivée dans la baie de Saint Tropez nous permet des bains rafraîchissants, entrecoupés par la dégustation de la pastèque convoitée depuis plusieurs jours.

Samedi 27 août (Frantz)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

A moi le bâton de parole. Comme il n'y a pas grand chose à dire sur les mammifères au large je vais parler de ceux qui vivent sur le bateau. 

Françoise : dès le début elle m'a impressionné. Depuis la cale en train de faire la vaisselle, elle est capable avec son œil de lynx de nous dire : « Attention à gauche y a quelque chose qui saute ! », « Et toi là-bas garde ton œil sur la mer. Fini la discute ! » Impressionnant. Alors maintenant comme on le sait on se tient bien. 

Thierry : Mon compagnon de couchette. Nickel ! Là c'est chez moi, là c'est chez toi. T'es d'accord, on peut laisser la petite fenêtre comme cela? C'est pas trop ouvert là, ça te va ? Ok on fait comme cela. Au fait c'est pas toi qui m'aurait piqué mes chaussettes ? Bon j'ai compris pourquoi j'ai fait un cauchemar. Ne serait-ce pas suite à tes histoires sordides ?

Bernard : Grand père pour la première fois pendant ce voyage, il s'en rappellera. Bienvenue à Elliot! Passionné de voile, il est à l'aise sur le bateau. Forestier, on l'a obligé à laisser sa hâche au port de départ pour ne pas qu'il s'attaque au mât. Petite crise de rire hier soir dans la préparation des spaghettis.

Anne : notre très chère écoguide. Pas de répit pour elle. Dès la première heure jusqu'à tard le soir. Elle est avec nous dans le cadre de l'organisation, mais aussi elle est à 100% pour répondre à toutes nos sollicitations : "c'est quoi la différence entre une seiche et un calmar ?" "Ça te dit une petite nage jusqu'au bord ?" "Allez un petit coup de rosé ?" Elle est à fond. Merci à toi. Je comprends pourquoi Cybelle recrute des jeunettes ; faut tenir le coup. 

Stéphanie : la jolie blonde de notre équipe. Nous, Thierry, Bernard et moi, au port de Sète, on a essayé de faire comme elle. Mais ça n'a pas marché. On en a fait des aller et retour devant les bateaux amarrés au port mais cela a été sans succès. Personne ne nous a invité pour une petite « sardinade en soirée » ! Le charme a du pouvoir. Vite intégrée, elle n'a même pas besoin de dire « s'il te plaît » que l'on a déjà effectué sa demande. J'arrête là sinon elle va avoir les chevilles qui vont gonfler !!

Frédéric : Je pense qu'il a été dans une vie antérieure, égyptien ou pharaon. Un peu trop exposé au soleil la première journée, on le retrouve dorénavant allongé sur le pont à moitié enroulé dans sa grande serviette de plage. On dirait une momie dans son sarcophage bleu. Merci pour tes petites phrases de sagesse. 

Et moi : faut également que je dévoile mes petites faiblesses. Ma surprise et mon émerveillement vont à ces demoiselles au corps dorées, se reposant nues sur le pont du bateau tandis que nous sommes au loin, en pleine mer. Tandis que nous sommes seuls au milieu de nul part, je ne peux être entièrement à mes observations de cétacés lorsqu'il se passe cela. Mes yeux sont attirés vers elles. Ouf ! Françoise ne m'a pas vu. Je pense que ces petites demoiselles sont de la famille des Libellulidae (certainement du genre Sympetrum sp.). 

Fort heureusement qu'il y a Jo, notre chef de bord, pour veiller sur cette fine équipe et maintenir une certaine droiture, un certain sérieux. Il n'y a que quand il dort que le capitaine peut se laisser un peu déborder. « Euh, Jo, tu te réveilles de ta sieste ? On n'aurait pas été un peu trop loin là?! » Heureusement que tu es là. Parce qu'avec une fine équipe comme nous, on ne serait pas rentrés. 

Compte rendu de la journée : Rencontres avec plusieurs groupes de dauphins rayés (ou bleu et blanc) et un requin d'environ 2,5 m avec une blessure sur son flanc gauche. Mmouillage le soir à la badine (presqu’île de Giens), baignade et apéro. 

Dimanche 28 août 2016 - Frédéric - déjà une semaine que l'expédition est partie !

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Lever à 6 heures vers notre mission d'observation... des vagues et du puffin ! Règle mathématique de base, un puffin égal deux et tous pour un... à l'apéro. Nathalie (enfin, Anne l'éco-guide) dopée au rosé en vaut deux donc un puffin au vin en vaut un !!!

Aujourd'hui, Dodo le dauphin et ses copains ont été aperçus à plusieurs reprises mais malgré une tentative d'approche du bateau, ils n'ont manifesté aucun intérêt pour nous. Le genre humain ne les attire pas. Trop de vent... Mouillage du soir à la Badine, baignade et apéro, puis repas à refaire le monde. Demain est un autre jour, ce sera d'ailleurs le dernier à bord avant le débarquement. 

Lundi 29 août 2016 Stéphanie (ou Nathalie ou Sophie!!)

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Il me revient la délicate tâche de clôturer notre carnet de bord !!! Dernier jour à bord et de ce fait on s'octroie une grasse mat' bien méritée suivi d'un petit déj tous ensemble, ce qui n'a pas toujours été le cas selon les quart d'obs de chacun...

Ensuite direction Porquerolles pour faire le plein d'essence, puis la météo nous prédisant un vent fort, nous décidons de faire de cette dernière journée une petite initiation à la voile ( Merci JO!!!).

Après un plongeon au Fort de Brégançon, puis l'apéro et repas, départ au large à la voile !!! On a réussi à atteindre 7 nœuds, félicitations aux moussaillons en herbe!!

Après cette après-midi bien sympa, direction le port de Hyères et la fin de notre séjour... Ce séjour qui nous aura apporté tant de belles choses, une rencontre magique avec les Globis, un moment qui restera gravé dans nos mémoires pour de nombreuses années, que nous essaierons de raconter au mieux à nos proches sans que malheureusement ils ne puissent ressentir l'émotion que nous ont produit ces cétacés...

Et puis la rencontre avec nous-même: savions-nous que nous allions pouvoir faire preuve d'autant de patience à observer l'immensité marine dans l'espoir d'apercevoir une caudale ? Savions-nous que nous serions capables de vivre à bord d'un voilier de 14 mètres avec 8 personnes et si peu d'intimité?... Pensions-nous que le temps passerait vite au final?

Je remercie chacun d'entre vous pour ce que vous avez de plus beau dans votre singularité, pour ces moments partagés, pour la solidarité et le respect...  

Nous terminons notre aventure commune au resto du port. Demain chacun reprendra sa route, et je pense que chacun se souviendra de cette belle aventure !!

Alors je terminerai ainsi : Bon vent à tous !

Expédition du 31 Août au 06 Septembre 2016 au départ de Hyères

Mercredi 31  août

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Un nouvel arrivage est arrivé aujourd'hui à bord de l'Avocet. Poulet rôti au port puis départ pour la Badine. Longue après-midi de topos sécurité, visite guidée du bateau, identification des cétacés, protocoles d'observation.

Ce qu'on a retenu : 

- Les grands dangers de la mer : pirates, cachalots tueurs, mutineries... 

- En cas de problème, utilisez l'alphabet international, ou... prenez sur vous !! - Personne ne saute du bateau pour sauver un homme à la mer !!

Première soirée tranquille, dégustation du bon plat de pâtes préparé par Andy notre skipper. Tout le monde va se coucher, Sandy la première, bientôt suivie par les autres.

Jeudi 1er septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Lever 6h30, café préparé par Andy. Tout le monde est ultra motivé, sur le pont, à l’affût avec les jumelles. La journée commence par un magnifique levé de soleil.  Première observation : des exocets et des chasses de thons avec des « splash » monumentaux ! Beaucoup d'espoirs nourris à chaque fois. L'après midi, les animaux se succèdent : thons, raie manta, tortue, poisson lune et surtout... les dauphins !! Plein de dauphins bleus et blancs avec leurs bébés. Mais un peu méfiants, ils restent très discrets. Une journée bien remplie qui s'achève à Port Cros par un plongeon dans la crique pour les plus courageux et un mojito sous les étoiles : le bonheur !!

Ah la mer ! Qui partage l'amer avec l'amour. La mer et ses amers, l'amour et son amer. Si vous n'aimez pas ses mots, restez au rivage. Si vous craignez ses maux, fuyez l'amour !

Vendredi 2 septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Réveil symphonique au mouillage devant Port Cros avec, à 7h, le soleil levant et un grand dauphin devant le bateau qui nous montre la route pour sortir de la baie Portman et attaquer tambour battant nos quarts d'observation. Matinée calme, vent force 2-3, vaguelettes avec quelques crêtes blanches, qui laissent le temps à une grande raie de se faire admirer sous toutes ses coutures dans un saut majestueux à hauteur du bateau. Nous changeons de cap et nous nous dirigeons vers les hauts fonds au large du cap Sicié pour nous donner plus de chances d'apercevoir quelques grosses prises. 

Après le déjeuner, les événements s'accélèrent brutalement. Andy entame une sieste qui porte chance puisque nous devons l'interrompre dès les premières minutes pour un passage au niveau de l'étrave de trois dauphins. La fiche d'observation est encore en cours de rédaction que notre vigie bâbord, Anaïs, nous signale, tout en gardant un calme olympien, notre premier rorqual, qu'elle appelle modestement « un truc ». « Baleine » hurle Bertille. A ce cri, notre écologue Stéph ouvre immédiatement une nouvelle page d'observation, en songeant à ce moment qu'elle devient la meilleure mateuse de baleines de Cybelle. Des puffins, une raie, une méduse passent à ce moment sous nos yeux dans un anonymat le plus complet et une indifférence qui ne perturbent pas notre recherche assidue d'une deuxième apparition de notre baleine, ce qui ne se produira pas après plus d'une demie-heure de recherche. Pour masquer notre déception, une troupe d'une dizaine de dauphins nous rejoignent et nous offrent pendant presque un quart d'heure un beau ballet aquatique of course, avec des sauts, des cabrioles, et les prestations de deux jeunes dauphins qui allient déjà fraîcheur et virtuosité. Un bon vent de force 3 avec des risées à 4 : notre skipper décide de hisser toutes les voiles. Les manœuvres de voiles à toutes les allures sont révisées en prévision des prochaines navigations. Mouillage dans l'anse de Fabregas. Merci Bertille et Sandy pour le délicieux cake.

Nous appareillons, nous naviguons, la mer serre ses bleus moutons, cap sur les blancs moutons. C'est quoi ce truc ? C'est une baleine, la reine de la scène, notre attente n'est pas vaine. La mer quelle mise en scène, elle nous mène avec ses aubaines et ses spécimens, quelle dégaine, sans gêne, elle nous tient en haleine, sans peine, nous l'avons dans nos gènes. C'est une baleine!!!

Samedi 3 Septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Ce matin, mer proche de la mer d'huile, pleine de promesses. Quelques dauphins entretiennent l'espoir. Mais les minutes passent... Soudain, une forme étrange : un aileron, mais de quoi ? Il s'avère être celui d'une raie. Puis, oh surprise, une deuxième raie à ses côtés ! Et...une méduse ! Le trajet reprend. Rien, rien puis rien. Finalement, magnifique fin de trajet direction les calanques de Marseille, dans un ciel du soir rouge éclatant. On croise le parcours de quelques grands dauphins puis on finit par jeter l'ancre...à la main ! En effet, le système électrique a démissionné ce soir. Andy se démène avec les fils électriques pendant que chacun prend son mal en patience. Demain, il va falloir remonter l'ancre à la force des bras. Ça risque d'être dur... On se réconforte avec une bouteille de vin rouge apportée par Gérard.

Dimanche 4 Septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Un pot de yaourt, 2 œufs, 3 pots de farine, moins de 2 pots de sucre, 1 sachet de levure chimique, ½ pot d'huile de tournesol. Au choix : zestes de citron, poires au sirop, chocolat.

Autant vous dire qu'on s'est régalés cette semaine !! Mer d'huile aujourd'hui et rêves de large...mais il faut vite rentrer à Hyères car le vent est censé forcir. On longe la côte et on ronge notre frein. Mais sachez que ce même jour une baleine a été aperçue dans la baie d'Hyères !! Nous l'apprendrons le lendemain dans le journal. Quelle émotion pour les deux pêcheurs qui l'ont vue plonger sous leur bateau! En attendant, notre traversée nous fait rencontrer une tortue Caouanne. Le soir, au port, pris d'une grande fatigue, et sous l'emprise de bon rouge de Gérard (il avait une deuxième bouteille dans son sac!), nous voilà parties pour 2 heures de fou-rire pendant qu'Andy et Gérard tentent de commencer leur nuit...

Lundi 5 septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016

Il est 1h du matin. Nous sommes sur le pont. Ce soir, champagne, saumon fumé et poutargue sont venus agrémenter le repas : merci Gégé, merci Andy. Ça faisait du bien après une matinée « inventaire + ménage » et un après-midi à la plage. Grâce à l'esprit débatatif de quelqu'un du groupe qui souhaite rester anonyme, on a retenu que « si t'es pas capable d'acheter un poivron au marché, c'est que t'es pas bien dans ta tête et dans ton travail ». Pas très tactuel tout ça!    

Conclusion : il y a trop d'activités militaires en Méditerranée, les cétacés sont craintifs et furtifs...triste réalité quand le sanctuaire Pélagos est censé contribuer à la préservation des mammifères marins...

Expédition du 07 au 13 Septembre 2016 au départ de Hyères

Équipage : Andy, Céline J, Sandrine, Fred, Jean Pierre, Mary, Emmanuelle, Cristale

Mercredi 7 septembre 

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Rendez vous a 10h pour la plupart des participants arrivés un peu stressés par le temps « Bien arrivé à l'heure pour vite partir à la découverte ». Rencontre entre tous les écovolontaires, l'écoguide et le capitaine : Mary, Jean Pierre, Emmanuelle, Cristale, Sandrine et Fred pour les écovolontaires, Céline notre écoguide et Andy notre capitaine.
Finalement journée découverte, apprentissage et briefing. Beaucoup de données à assimiler, pratiques, sécurité puis « scientifiques ». Plus tard Andy nous apprend qu'il n'y aura pas de départ aujourd'hui : plus beaucoup de vent mais beaucoup de houle. Tout le monde un peu, voir beaucoup, déçus mais promis, pas de « mutinerie » !
L'équipe a l'air bien sympathique, tout le monde semble bien s'entendre dans la convivialité et la simplicité.

Jeudi 8 septembre

Départ du port à 9h ce matin direction Cap Sicié. Début des observations à 10h avec pour acteurs principaux Sandrine, Emmanuelle et Fred, même si tout le monde était à l’affût du moindre mouvement. Nous avons pu voir de magnifiques sauts de thons, quelques puffins, des papillons, des libellules, mais toujours pas de mammifères marins. Le vent s'est levé à partir de 11h, 11h30 nous avons donc fait demi tour direction la plage d'argent pour le mouillage. Nous avons mangé tous ensemble après une petite baignade autour du bateau où l'on a pu observer quelques poissons et méduses. Le temps ne nous a pas permis de retourner au large faire les observations très malheureusement. Cependant nous avons pu nous reposer, lire un peu, se baigner, manger, profiter du beau paysage qui s'offre à nous.
Point sécurité : Jean Pierre a été victime d'une attaque de fromage blanc.
Point vocabulaire : Marie a vu des « bouffons » de Méditerranée.

Vendredi 9 septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Décollage à 7h ce matin, tout le monde n'était pas encore réveillé, le petit dej s'est fait en marche. Très vite, tout le monde a fini sur le pont pour le premier quart d'observation avec une grande motivation. Un poisson lune a fait son show et est venu se frotter à l'étrave du bateau. Il a fallu attendre et observer longuement pour enfin pouvoir avoir la chance de rencontrer des dauphins bleus et blancs. Nous avons pu voir trois groupes d'une dizaine de dauphins au fur et à mesure de la journée. Par contre, la houle a augmenté au fil des heures et une bonne moitié de l'équipe s'est retrouvée en « vrac nauséeuse » allongée sur le pont. La houle s'est bien calmée en fin d'après midi et le retour jusqu'au mouillage a été plus serein. La petite baignade du soir était excellente et a affiché des grands sourires sur tous les visages.
Point sécurité : Cristale a appris aujourd'hui que certains petits mots sont interdits sur un bateau car ils portent malheur, mais après l'avoir dit plusieurs fois bien fort... Cet épisode a collé la frousse à certains et a fourni une excuse ou un « coupable » a d'autres.. Tous les petits désagréments pourront maintenant être attribués à ses dires.
Points divers : Emmanuelle est à moitié réconciliée avec le cap Sicié, lieu avec lequel elle était un peu fâchée mais ou nous passons de très agréables moments ce soir au mouillage.

Samedi 10 septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Départ à 7h30 ce matin dans une ambiance magique. Les belles couleurs du levé du soleil nous accompagnent et nous glissons sur une mer d'huile argentée. Tout est magnifique, voire féerique pour certains... On a eu l'immense bonheur de voir de nombreux groupes de dauphins au cours de la journée dont quelques uns qui sont venus à l'étrave du bateau. Pas de malade aujourd'hui, la mer a été sympa avec une très légère houle en fin de journée. Nous avons déjeuné en mer au milieu du silence et avons pu nous baigner dans l'immensité bleue. Plusieurs d'entre nous ont pu voir le dos d'une baleine, une, puis deux fois avant qu'elle disparaisse. Nous avons espéré pendant plusieurs minutes en scrutant tout autour du bateau mais nous ne l'avons pas revue... Vivement demain !! L'espoir d'avoir l'immense honneur d'en rencontrer une reste en nous tous. Ce soir nous sommes au mouillage dans l'Anse de la galère à Porquerolles et nous allons dîner sous les étoiles.
Point observation : Céline et son œil avisé a eu la chance de voir une grande tortue et plus tard un requin. Nous, après 11h d'observation, avons eu la chance de voir un bel oiseau aux ailes bleues et blanches qui s'est avéré être un... drapeau !

Dimanche 11 Septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Départ à 7h30 ce matin avec un beau levé de soleil et une mer très calme. Nous avons eu la chance, pour la plupart, de voir une tortue Luth très près du bateau qui a pointé son nez pour nous saluer avant de replonger dans les profondeurs marines. Plus tard, nous avons croisé des stenellas en groupe mais moins curieux que la veille. La présence de plusieurs bateaux stoppés au large a attisé notre curiosité, si bien que nous avons changé de cap afin de voir ce qu'il s'y passait. Effectivement, nous avons rapidement vu au loin des ailerons qui ne ressemblaient pas à ceux des dauphins bleus et blancs... Il s'agissait en fait de dauphins de Risso, les Gg... espèce qu'il est assez rare de rencontrer et qui se fait d'habitude plus discrète. Nous avons eu la chance d'en profiter pendant plus d'une heure et demie avant de se poser pour manger... C'est alors qu'une énorme raie est apparue juste derrière le bateau et nous a fait son show pendant tout le déjeuner, c'était magnifique... L'après midi fut moins sensationnelle : nous avons croisé quelques dauphins peu joueurs voire furtifs, beaucoup de thons et un espadon. Enfin, nous sommes rentrés après avoir tenté l'expérience pour deux d'entre nous de monter en haut du mat afin d'observer la mer depuis les barres de flèches... expérience féerique dont on se souviendra longtemps (Sandrine et Cristale). Ce fut par contre fort risqué de se baigner au mouillage car encerclés de pélagies... Certains ont donc fait un brin de toilette au seau avant de déguster un repas très « gourmet ».

Lundi 12 septembre

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Nous sommes partis à 7h30 ; encore ce matin, tout le monde était bien motivé pour ce dernier jour au large mais le vent était également au rendez vous et ne nous a pas permis de voir grand chose, si ce n'est quelques puffins et sauts de poissons au milieu des vagues. Arrivés au large, Céline a repéré un bateau étrange qui a tout à coup disparu : il s'agissait en fait d'un gros cachalot sur l'horizon dont Fred a eu la chance de voir la queue dans ses jumelles lors de sa sonde... Nous avons donc plongé l'hydrophone qui a confirmé qu'il y avait bien ce gros mammifère marin dans les alentours... qui aime se cacher dans l'eau et même un deuxième! Ils chassaient car nous entendions très bien les « cloks » qui s'accéléraient à l'approche d'une proie. Par moment, nous avons même pu danser sur le rythme de leurs claquements d'ondes, tant la cadence était soutenue, « DJ Pm (Physeter Macrocephalus) en piste » : un instant magique... Malheureusement, nous ne les avons pas vu resurgir dans notre champ de vision. Nous sommes finalement rentrés au port, sans voir d'animaux marins... Mais ou étaient ils passés ? Serait-ce la reprise des opérations militaires qui les ont fait fuir ? Ou juste nos yeux qui étaient quelques peu fatigués ? Nous ne le saurons jamais. Arrivés au port, nous avons tous le blues et le mal de terre mais nous avons tout de même des étoiles dans les yeux de par toutes les belles choses que nous avons pu voir tout au long de notre parcours.
Point humour : Après avoir quelques fois profiter des déplacements autour du mat pour enlacer ces messieurs,(afin d'éviter de tomber lors des relèves)... Mary est finalement allé droit au but en enjambant Andy qui se disait pourtant ne pas être un «homme facile »...pour se rendre sur l'autre bord :-) .    
Demain gros ménage, dernier repas autour d'une table sympathique, et buée dans les lunettes pour les départs des uns et des autres ….
Mention spéciale pour Sandrine et ses bons petits desserts...

Expédition du 14 au 20 Septembre 2016 au départ de Hyères

Équipage : Andy, Céline J, Colin, Hélène, Denise, Géraldine, Béatrice et Marco.

Mercredi 14 Septembre – Hyères

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Nous avons découvert l'Avocet of Ryme, notre voilier skippé par Andy au port d'Hyères. Après notre premier repas à bord, et une formation « sécurité », notre éco-guide Céline nous a donné toutes les clés pour identifier chaque espèce de cétacé, méduse, tortue ou oiseau que nous croiserons sur notre route.
Les conditions météo  de la semaine s'annoncent délicates. La mauricienne de l'équipe, Géraldine, n'a pas planté de couteau dans le sable pour implorer le soleil d'être au rendez-vous avec nous, comme la tradition de son île l'exigerait. Néanmoins cela ne nous empêchera pas de larguer les amarres dès demain 7h, pour profiter d'une accalmie.
Autour d'un punch à l'ananas à l'apéro, on a causé de blablacar, airbnb et comment faire de bonnes (ou mauvaises) rencontres dans le co-voiturage. Pendant ce temps une bonne odeur se lève : diner is ready ! Y'a de l'ambiance à bord avec un équipage sympathique, avant de goûter avec plaisir les effluves d'un poulet-dinde colombo... « Allez qui me donne son assiette... tu me dis si t'en veux beaucoup, pas beaucoup ! » Bon appétit à tous.
Après une journée de pluie et de vent, mouillés au port, nous allons passer une dernière nuit au calme avant d'affronter la pleine mer demain. On espère tous pouvoir faire de l'observation durant cette semaine de navigation, mais les conditions météo vont être difficiles.

Jeudi 15 Septembre – Hyères › Îles du Frioul

Carnet de bord Cybelle Planète 2016La mer d'huile de la baie d'Hyères n'a pas duré longtemps. Elle aura permis 2h d'observations bredouilles avant d'affronter la double houle. S'en suivent des heures interminables, tout le monde à part Andy ayant subi le mal de mer. Les passages du cap Sicié, du Bec de l'aigle, du Cap Canaille et la navigation près des îles marseillaises offrent tout de même un magnifique spectacle...

Vendredi 16 Septembre – Îles du Frioul › Port Camargue

Carnet de bord Cybelle Planète 2016La team Warrior se prépare à affronter une nouvelle journée de houle. Pour bien commencer la journée, Béatrice s'assoit sur son café et Céline se prend de la « soupe » de légumes !
Puis la houle refait vite parler d'elle et secoue pas mal de monde. Un peu de pluie, de la houle, encore de la houle, toujours de la houle. Alors pour le midi, c'est pique-nique !
Le temps se calme petit à petit, la mer devient plus agréable et on peut même reprendre les observations. Nos yeux attentifs scrutent le moindre mouvement. On observe des paréidolies, c'est à dire des cétacés et autres poissons... mais dans les nuages. On se passionne pour les oiseaux, sternes, goélands mais aussi un jeune fou de Bassan et des puffins. Pas de cétacé en vue, mais des thons en chasse qui font des bonds impressionnants !
L'approche du port redevient critique avec un sacré vent et de la houle, mais un beau coucher de soleil qui éclaire la ville d'une lumière quasi irréelle. On finit par accoster au port, pas évident, mais on arrive après plus de dix heures de bateau. Du coup, on a bien mérité un apéro avec les mojitos de Béatrice parfaitement dosés.

Samedi 17 Septembre – Port Camargue › Sète

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Cinq heures de navigation avec vent force 5. Nous avons été arrosés de nombreuses fois ! La mer était plus « confortable » que la veille. Et soudain, grâce à Andy, nous avons pu voir un groupe de 3 ou 4 dauphins (Tursiops?) de manière bien furtive, hélas. La matinée a été ponctuée de nombreuses collations (gâteaux sucrés et salés, bananes) et après un accostage impeccable effectué par Andy, nous sommes passés à table pour manger la bonne omelette réalisée collectivement sur une idée de Béa.
Danse du ponton, promenade en ville pour la fin d'après-midi avant apéro, c'est l'heure ! Après un apéro bien copieux, repas tarte aux courgettes (avec le papier cuisson). Puis un petit verre nocturne au bar Au bout d'la rue, où la rue est bien animée.

Dimanche 18 Septembre – Sète - Une journée très particulière

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Lever difficile et... plus de café! Vidage de placard, récupération des cornichons échappés. Rattrapage de chaussures dans l'eau du port, soufflées par le vent. Puis arrosage en débranchant l'arrivée d'eau avec le joint qui saute lui aussi dans l'eau. Colin le rattrape in extremis !
Géraldine repart à Montpellier. Nous la raccompagnons à l'arrêt de bus. Les bus passant ici toutes les heures, Andy se propose d'aller chercher sa voiture. Commence alors « l'observation Andy » : à la recherche de la vieille Mercedes. Tout le monde est aux aguets. Céline aperçoit la voiture... une Audi récente, pas la bonne. Un coup de fil d'Andy : sa voiture ne démarre plus ! C'est reparti pour 1 heure d'attente. Finalement, Géraldine prend son train et on se retrouve pour le déjeûner au bateau : des pâtes en sauce, made in Béatrice, délicieuses.
Entre temps, Colin rattrape l'auvent du bateau voisin qui s'effondre, c'est notre héros de la journée !
Après-midi Culture : on va au musée MIAM pour une expo sur les Shadocks, puis balade sur le littoral où l'on a cueilli quelques figues de Barbarie. Le temps se couvre, le vent se lève. On se retrouve pour l'apéro, avec l'incontournable mojito de Béa ! Le dîner est préparé par Andy : le poulet mafé, un régal ! Mais comme nous passons une journée très particulière, la sauce du poulet pendant la vaisselle bouchera un peu plus tard l'évier de l'Avocet...

Lundi 18 Septembre – Toujours à Sète

Carnet de bord Cybelle Planète 2016Nous avons pris un apéro (encore un !) devant les halles de Sète. Le soleil est revenu en force mais la tempête fait rage au large, toute sortie est donc encore impossible pour notre dernier jour. Nous avons juste pu déplacer le voilier de l'emplacement 47 au 75, sa place habituelle.
L'après-midi nous avons rejoint une plage où nous avons pu enfin prendre notre premier bain du séjour dans une eau bien rafraîchie par la Tramontane.
Demain c'est le départ pour tout le monde, ravis des rencontres humaines et d'une super ambiance de groupe mais déçus des conditions météo qui ne nous ont pas permis de faire plus de 3h d'observations au total.