French English

elephants thailande

Tourisme animalier en Thaïlande, un fléau pour les éléphants

Commerce illégal d'éléphants

L'industrie touristique, en plein essor en Thaïlande, alimente un énorme commerce illégal d'éléphanteaux. Ceux-ci sont capturés dans les forêts de Birmanie et amenés dans des camps d'éléphants où ils subissent des tortures servant à « briser leur esprit » pour qu'ils se soumettent aux futurs sévices.
Pour capturer un éléphant dans la nature, les braconniers n'hésitent pas à tuer jusqu'à 5 éléphants (dont la mère et les autres éléphanteaux plus âgés). La plupart d'entre eux ne survivent pas à la capture. Ils meurent rapidement de chagrin, de blessures ou à cause du stress... Il y a encore quelques années, ces éléphants servaient à la déforestation et donc à la destruction de leur propre habitat (ironique...). Suite à l'interdiction de l'exploitation forestière, ils ont été utilisés pour divertir les touristes qui pourront les approcher, prendre une photo... 50 à 100 éléphants sont capturés dans les forêts Birmanes chaque année pour approvisionner les camps touristiques.

Déclin de la population d'éléphants

Thaïlande : 90% de la population d'éléphants a disparu en 100 ans
Il reste 2 000 individus d'éléphants d'Asie en Thaïlande. 90% de leur population a été décimée en 100 ans. Leur population pourrait disparaître d'ici une dizaine d'années.
La Thaïlande n'a pas de lois pour interdire l'utilisation des éléphants comme objet touristique et commercial. Si un éléphant est issu d'un élevage et que la propriété est légale, il n'y a pas de possibilité de porter plainte pour mauvais traitement. La question qui se pose est de savoir si ces éléphants ont été capturés dans la nature ou sont réellement nés en captivité. La possession d'un éléphant qui a été capturé dans la nature est passible de 4 ans d'emprisonnement et/ou 40000 BAT d'amende, en Thaïlande.
Les captures illégales ne sont pas sans conséquences. On estime que 4 éléphants adultes sont tués en moyenne pour chaque éléphanteau attrapé.

Des conditions de vie en captivité inacceptables

C'est en Thaïlande que le problème est le plus grave. Sur près de 3000 éléphants captifs en Asie, 2200 se trouvent en Thaïlande ; et c'est également là que l'on y pratique les pires traitements : manque d'eau et de nourriture, dressage violent, animaux enchainés...
Le dressage de l'éléphanteau est basé sur des méthodes traumatisantes. Enfermés dans des cages exigües, enchaines, frappés, affamés, assoiffés... Les éléphants comprennent vite qu'il vaut mieux obéir pour ne pas subir à nouveau ces mauvais traitements. Environ 50% des éléphants meurent durant leur éducation.
Pour ce qui est du tourisme, sachez qu'un dos d'éléphants n'est pas fait pour porter de charge lourde (100 kg grand maximum). La nacelle pesant à elle seule 100 kg en moyenne, nous vous laissons imaginer le supplice que cela représente pour l'animal. Hors « spectacle » ou balade, l'éléphant est enchaîné à une chaine de moins de 3 mètres de long...
Un éléphant passe dans la nature entre 16 et 20 heures par jour pour s'alimenter et boire ses 200 kg de nourriture et 200 litres d'eau. Il parait évident que ces éléphants en captivité n'en ont pas le temps.

En savoir plus :
Care2 
Change.org 
ElephantVoices 
WFFT